Modern technology gives us many things.

Macky oublie Wade, Karim et Sidy Lamine Niass : la République a peur

macky karim wade sidy67 paragraphes, 2469 mots et pas un seul passage sur les biens mal acquis ou sur Karim Wade. Rien sur les déclarations de Wade à Abidjan. Et toujours rien sur les accusations de Sidy Lamine Niass.

Dans le message du nouvel an à la population sénégalaise, Macky n’a pas parlé de la traque des biens mal acquis ni dit au Sénégalais combien a-t-on déjà récupéré ou combien reste-t-il encore à recouvrer sur les 5000 milliards dont parlaient le vieux Dansokho et celle qui jadis aspirait au poste de PM, Mimi Touré.

Macky a parlé de tout : des jambaars tués en mission (très important) ensuite de la Casamance sur un seul paragraphe, de l’Acte III aussi sur un unique paragraphe, du Sénégal émergent sur deux paragraphes, du sport sur un seul paragraphe en 13 mots (voir article suivant) etc…

Xibaaru a lu mots par mots le discours du nouvel an du Chef de l’Etat. Et il n’a même pas fait allusion aux dossiers brulants du moment : La traque des biens mal acquis, la déclaration de Wade à Abidjan et le cas Sidy Lamine Niasse qui l’accuse d’enrichissement illicite…

Rien et rien !

Sur l’évolution de la traque des biens mal acquis qui dure depuis bientôt deux ans avec des détentions préventives prolongées de manière abusive, le Président n’a pas dit un seul mot. Et sur les accusations portées à son encontre par le Président du groupe Walfadjri, Sidy Lamine Niass, aucun mot. Et sur Wade qui a incendié son régime depuis Abidjan, Macky est resté muet.

Dans tous les pays dit démocratiques, les présidents profitent de chaque sortie, même insignifiante, pour répondre à certaines questions brulantes de l’actualité ou pour régler certains problèmes politiques.

Mais là, Macky est resté muet sur les propos de Wade à Abidjan, sur les propos accusatoires de Sidy lamine Niass et aussi sur la traque des biens mal acquis.

Un discours sans message à la nation !

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.