Modern technology gives us many things.

Macky nomme qui il veut où il veut mais ce sont ses parents et les derniers de la classe

macky notaireLe président Macky Sall a un problème avec les personnes méritantes. Senghor aimait le monde de la culture et il mettait en avant les compétences. C’est pourquoi il a choisi un administrateur civil formé à l’Enfom, Abdou Diouf,  au détriment du très politique Babacar Bâ de Kaolack pour lui succéder à la tête du Sénégal après sa démission. Et son successeur Diouf a fait de même en nommant les Sénégalais compétents à la place qu’il faut. Wade, de son côté, a fait découvrir Aminata Niane et avant elle, Makhtar Diop de la Banque Mondial qui était ministre des Finances. Certes Wade avait essayé de privilégier les méritants avant d’être pris dans le bourbier du pouvoir. Tous ont essayé et ont montré au Sénégal des nouveaux visages émergents.

Macky nomme les derniers

Le Sénégal a changé de mode d’emploi depuis l’arrivée de l’ingénieur Macky Sall à la tête de l’Etat. Son cursus méritant devait lui permettre de choisir aux hautes fonctions les personnes expérimentées et méritantes. Mais ses faits et gestes, ses nominations selon son pouvoir discrétionnaire de nommer qui il veut où il veut se démarquent de la démarche de ses prédécesseurs. On aurait dit une bonne rupture. Mais une rupture à reculons.

Et nos investigations sur les nominations de Macky nous montrent que le président Macky rend le Sénégal ridicule aux yeux du monde.

Depuis le 25 mars 2012, il n’y a eu aucune nomination nouvelle du genre « nouveau visage ». Il nomme ses parents, ses amis et ses partisans de l’APR.

Xibaaru vous donne deux exemples sur la nomination de ses parents et de ceux qui sont considérés comme des arrivistes et derniers des listes

Commençons par ses parents : il a nommé son oncle, Abdoulaye THIMBO comme Président du Conseil de Surveillance de l’Agence nationale pour la Promotion de l’Emploi des Jeunes (ANPEJ). Et ce dernier avait déjà été nommé DG du fonds national de promotion des jeunes (FNPJ) par Macky. Et il a fait de dégâts au sein de cette organisation. Donc Macky l’enlève au niveau du FNPJ supprimé pour le remettre à l’ANPEJ naissant. Quelle mascarade !

Le second exemple est le plus édifiant.

Xibaaru a cherché la liste des notaires sans charge et qui attendent, selon les charges libres, d’être nommés. Certains attendent depuis une vingtaine d’années et d’autres depuis une dizaine d’années. Mais les charges dites les plus ‘sulfureuses’ sont réservées aux derniers venus sinon aux derniers de la liste.

Xibaaru s’est procuré une liste de notaires  demandant des charges à l’Etat depuis 2008. Et dans cette liste, figurez-vous que l’une des charges les plus juteuses a été attribuée à la dernière de cette liste. Une nomination qui a mis le monde des notaires est en ébullition.

Pourquoi la dernière de la liste ?

Et quelle est cette charge juteuse qui est mise entre les mains de la dernière venue ?

Xibaaru vous réserve un dossier explosif demain samedi avec le décret de nomination et ce qui a poussé Macky à confier une charge à cette dernière en oubliant les plus expérimentés.

Pour l’instant, xibaaru vous donne le tableau établit depuis 2008 et regardez bien le nom de la dernière de la liste.

Arrêté ministérieL n° 1155 MJ-ACS en date du 12 février 2008

 

Arrêté ministérieL n° 1155 MJ-ACS en date du 12 février 2008 établissant la liste des postulants déclarés aptes à être présentés pour remplir les charges à pourvoir.

Article premier. – Les personnes déclarées aptes à être présentées pour remplir l’une des charges créées par le décret n° 2007-948 du 7 août 2007 sont :

1. – Tabara Mathurin Diop, née le 14 novembre 1977 à Dakar ;

2. – Mamadou Ndiaye, né le 20 août 1962 à Kaolack ;

3. – Mame Yandé Sarr, née le 9 juin 1963 à Dakar ;

4. – Momar Guèye, né le 17 juin 1962 à Dakar ;

5. – Anta Kâne, née le 22 octobre 1969 à Dakar ;

6. – Marie Bâ, née le 7 novembre 1959 ;

7. – Olimata Faye, née le 23 octobre 1968 ;

8. – Samuel Balacoune, né en 1956 à Kénia ;

9. – Saguinatou Dia Barro, née le 16 août 1964 à Saint-Louis ;

10. – Mahamadou Bâ, né le 29 juillet 1972 à Treichville (RCI) ;

11. – Habib T. Vitin, né le 9 février 1974 à Kissane (Sénégal) ;

12. – Mame Bobo Bâ, née le 27 décembre 1975 à Fatick ;

13. – Edouard Samuel Sagne, né le 13 octobre 1971 à Ziguinchor ;

14. – Siaka Doumbia, né le 25 mai 1973 à Ebimpe (RCI) ;

15. – Maguette Bop Bengeloune, née le 6 juin 1959 à Dakar ;

16. – Mahmoudou Aly Touré, né le 23 juin 1964 à Kaolack ;

17. – Ahmadou Lamine Bara Ndir, né le 1er janvier 1970 à Sagatta Gueth ;

18. – Paulette Gomis Ndiaye, née le7 septembre 1945 à Dakar ;

19. – Mouhamadou Moustapha Thiam, né le 16 décembre 1925 à Dakar ;

20. – Abdel Kader Niang, né le 26 septembre 1963 à Dakar ;

21. – Simone Diokh Diouf, née le 19 septembre 1968 à Dakar ;

22. – Ndèye Sourang Cissé, née le 14 février 1961 à Louga

23. – Ndèye Lika Bâ, née le 21 août 1973 à Diourbel.

Dossier à suivre…

Sidy Niang/Dakar.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.