Modern technology gives us many things.

Les Karimistes traitent Macky de…Poison

“Macky est un poison à la démocratie” selon MALANG FADERA, coordonnateur national des élèves et étudiants du Mouvement Karim Président

Notre pays a le malheur de se débarrasser en 2012 d’un Président visionnaire,
démocratique mais aussi panafricaniste en faveur d’un Chef d’ Etat vindicatif,
rancunier, revanchard, incompétent, incapable, faible, inapte et médiocre.
Cette conjuration internationale était reposée sur une vaste campagne de
manipulation des groupes de jeunes, des couches vulnérables et certains
organes de presses. L’idée était de faire croire aux sénégalais que le Président
Wade cherchait à instaurer un régime monarchique. Cette manipulation
remonte de 2007. Ce qui fait qu’il faut retenir deux Karim wade.
● Le Karim Wade de 2007, qui a été victimes des mensonges monumentaux de
la part de ses éternels détracteurs. Cela s’est manifesté par des votes sanctions
venant des populations frappées par une vague de télémanipulation.
● Le Karim Wade de 2012 à nos jour, que les sénégalais jugent détenir la clé
d’une république prospère, de paix et de valeur.
Cette dynamique argumentative nous a permis de comprendre les causes
fondamentales d’une alternance calamiteuse.
Les conséquences sont de tomber entre les mains de Macky Sall qui bâillonne
dans la vie de tous les jours les acquis démocratiques en emprisonnant ses
opposants, en interdisant des manifestations et en exilant son éventuel
remplaçant dans les prochaines échéances électorales à la tête de la
magistrature suprême.

La solution de ce séisme de gestion étatique est de faire confiance à Karim
Meissa Wade. Il est actuellement le seul capable de réaliser le rêve de tous les
sénégalais à travers une vision centrée sur l’intérêt supérieur de la nation. C’est
un candidat engagé au service de son pays. Pour lui reprendre dans une
déclaration « Le moment est également venu pour Macky sall de se résoudre à
m’affronter dans une compétition loyale et transparente. Je suis plus que
jamais déterminé à lui faire face lors de la prochaine élection présidentielle et à
le battre au soir du 26 février 2019. Je fais la promesse ferme aux sénégalais,
que s’ils m’accordent la majorité de leurs suffrages au soir du 24 février 2019,
je me mettrai immédiatement au travail avec eux, pour abréger les souffrances
de mon peuple et mettre un terme au règne de l’injustice en lui ouvrant de
nouvelles perspectives que lui assignent son audace et son mérite… »
Nous interpelons Macky sall de veiller à la stabilité du pays. Il serait
responsable de toutes catastrophes, car c’est un rendez-vous du peuple face à
son destin. Les citoyens militent pour une démocratie forte où tous les
candidats investis se présenteront à la présidentielle.
Il veut divertir les sénégalais sur des futilités. L’heure est à la réponse des
besoins de la population. La question du chômage est urgente. Nous
remarquons que les jeunes continuent de braver le danger en passant par
l’océan atlantique pour trouver un avenir meilleur. Ce qui fait noter des
centaines de nos concitoyens morts soit dans la mer ou dans le désert ou
encore vendus en esclave. Il est essentiel de noter aussi que chaque année plus
de 175.000 jeunes diplômés qualifiés trainent dans les rues. Au même moment,
il donne 500.000fr chaque mois aux femmes des ambassadeurs. Macky Sall a
un fond politique qui s’élève à 738 millions par mois, le Premier Ministre a 120
millions par mois, Moustapha Niass 50 millions par mois et Ousmane Tanor
Dieng se retrouve avec 40 millions chaque mois. Les sénégalais exigent des
explications sur l’argent gaspiller par la Première dame Maréme Faye à travers
cette fondation politique maquiller par un slogan ‘’servir le Sénégal’’. Elle
recevra très prochainement une lettre ouverte pour éclairer la lanterne des
citoyens sur des « Tandibére » répétitifs organisés au Palais. Nous n’excluons
pas de lui traduire en justice si jamais elle reste dans le mutisme à notre
correspondance. Macky nous a tiré 52 milliards pour faire des cartes
biométriques. Il nous fait une surfacturation de 100 milliards sur le train
express régional alors qu’il a déclaré 50 milliards pour faire 35 kilomètres. Le
pétrole du pays est sous contrôle de sa famille. Il protège des criminels
financiers épinglés par les rapports de l’IGE et de l’Ofnac. Il faut citer Cheikh

Kanté l’ex DG du port autonome de Dakar, actuellement Ministre chargé du
PSE, le DG de la Poste Siré Dia, le Directeur du COUD Cheikh Omar Hann qui
dernièrement avait dépensé 300 millions dans un Meeting, son jeune frère
Alioune Sall, le Ministre de la santé et de l’action sociale Abdoulaye Diouf sarr,
pour en citer que cela.
Actuellement, tous les secteurs sont en grève. Les enseignants pour des
accords non respectés, les élèves sont dans le risque de subir une année
blanche, les femmes se révoltent parce qu’elles accouchent toujours dans les
maisons alors que plus de 250 sages-femmes et 1000 médecins sont au
chômage. Les paysans trainent encore avec leurs récoltes. Les Etudiants
orientés dans les Ecoles privées sont renvoyés à cause des 16 milliards que le
gouvernement doit à ces Instituts. Des pécheurs sont tués dans la zone
mauritanienne. Il ne manifeste aucune volonté de protéger les sénégalais de
l’extérieur qui continuent d’être liquidés en Europe pour des raisons racistes.
Les transporteurs se révoltent. Les marchands ambulants manifestent tous les
jours leur colère. Les agents de santé désertent les hôpitaux. Beaucoup de
zones sont dans l’insécurité alimentaire. Cela s’ajoute à des centaines
d’entreprises fermées depuis 2012.
Pendant que l’insécurité s’installe de plus en plus dans toutes les régions du
pays par des séries de tuerie, d’enlèvement des enfants, des attaques de
rebelles, des agressions retentissantes, le Ministre de l’intérieur Aly Ngouye
Ndiaye dit n’avoir vocation que de réélire Macky sall à la présidentielle.
A qui se moque-t- il ?
Il est à sa septième année au pouvoir. Or, il sait qu’il n’a pas un bilan à
présenter au sénégalais comme l’avait fait le Président Wade jusqu’à être réélu
dès le premier tour à la présidentielle de 2007. Il se dessine incapable de finir la
peinture des chantiers du Président Wade à plus forte raison de faire des
réalisations de taille.
Le Président Wade avait réalisé de 2000 à 2007 sur le plan des infrastructures
scolaires et universitaires :
● L’Université Polytechnique de Thiès
● L’Université du Futur africain
● L’Université de Bambey
● La Construction de 9110 salles de classes

● La construction de 2 écoles d’enseignement techniques.
Pour les infrastructures sanitaires :
● La construction de 60 postes de santés
● La rénovation de 1000 postes de santés
● La construction ou rénovation de 15 centres de santés
● L’Hôpital de Fatick
● L’Hôpital de Ziguinchor
● L’Hôpital de Matam
● L’Hôpital de Pikine
Pour Les infrastructures routières :
● Thiès-Sindia- Tassete : 38km
● Bignona-Diouloulou- Selety : 60Km
● Kolda-Dianamalari : 38Km
● Diamniadio-Mbour- Fatick-Kaolack : 125Km
● Mbour-Joal : 32Km
● Sokone-Karang : 42Km
● Ziguinchor-Cap skring-Mpack : 90Km
● Linguère-Matam : 226Km
● Fatick-Bambéy : 42Km
● Birkilane-Tambacounda : 235Km
● La boucle du Blouf : 543Km
● Fatick-Diakhao- Gossass : 45Km
● Kaolack-Passy/ Kaolack-Nofane/ Kavil-Keur Madiabel : 86Km
● Voirie à Pikine, Guédiawaye et Dakar
● Pont de Médian Diakhbé
● Pont de Joal Fadhiout

● Echangeur Cyrnos
● Echangeur de Malick Sy
Pour faciliter le déplacement des citoyens :
● Il a acheté 410 bus
● La signature de contrat pour 225 mini bus
● 175 bus qui devaient être livrés l’année suivante
En fin nous lui demandons de nommer une personnalité indépendante et
neutre pour l’organisation des élections libres et transparentes, la distribution
non sélective des cartes biométriques, l’audit sérieux du fichier électoral et
l’adoption du bulletin unique pour éviter des achats de consciences.
Sénégalaise, sénégalais ! Nous vous appelons à la résistance. Macky Sall a une
volonté manifeste à tous prix de nous maintenir encore pendant des années
dans ce cercle de pauvreté extrême où les rescapés ne seront que les membres
de la dynastie faye-sall. Chaque citoyen a une responsabilité particulière pour
l’avenir de notre pays. Et comme le disait George Orwell « un peuple qui élit
des corrompus, des renégats, des voleurs et des traitres, n’est pas victime ! Il
est complice ». Or, nul n’est sans savoir que toutes ces énumérations sont
propres à ce régime en place. Autrement dit, élire Macky Sall serait prendre
part à la ruine de ce beau pays.
Vive la démocratie !
Vive le M.K.P !
Vive le P.D.S !
Vive Karim Meissa Wade !

MALANG FADERA, coordonnateur national des élèves et étudiants du
Mouvement Karim Président

Les commentaires sont fermés.