Modern technology gives us many things.

Macky entre deux feux: Touba ne veut pas d’une Femme Premier Ministre et l’APR exige un…

macky serigne touba 2Le chef de l’Etat Macky Sall qui a commencé ses consultations depuis trois jours, peine à trouver un successeur à Abdoul Mbaye qui a écorné l’image du Sénégal à Lausanne.
Sauf erreur de casting, la page Abdoul Mbaye sera tournée dans la semaine par Macky Sall qui cherche toujours l’homme qu’il faut à la place qu’il faut. Les Lobbies et les alliés retardent et compliquent la nomination d’un nouveau PM. Chacun tire le drap de son côté pour occuper des postes stratégiques dans l’appareil d’Etat. Mais les choses deviennent compliquées pour Macky.
D’un côté  le puissant lobby maraboutique est contre la nomination d’une femme à la tête de la Primature. D’un autre côté, les aperistes exigent que le prochain premier ministre soit issu des rangs de l’APR.

 

A Touba, la cité religieuse, il aurait été notifié au Président Macky Sall un niet catégorique sur le choix d’une femme à la primature. Le président s’y était rendu hier pour présenter ses condoléances à la communauté mouride, suite au rappel à Dieu de Serigne Abdou Hakim Mbacké, rappelé à Dieu dans la nuit de vendredi à samedi. (Nous reviendrons en profondeur sur ce sujet)

 

Les partisans de Macky de leur côté exigent que le poste de Premier ministre reviennent à un de leur partisan car depuis la chute de Wade, ils ont vu s’échapper les postes de PM, de président de l’Assemblée, de président du Conseil économique social et environnemental (CESE) qui ont des caisses noires ou fonds politiques bien garnies. Ils n’ont eu que des postes de souveraineté : Forces Armées, Affaires Étrangères, Justice et Intérieur. Aujourd’hui ils veulent leur part du gâteau et la seule malheureusement qui leur reste est le poste de PM qu’ils exigent avant d’affronter les prochaines élections locales.

D’un autre côté ses alliés se crêpent le chignon pour se tailler la part du lion dans le prochain gouvernement. Dans les schémas de Macky figurent Mimi Touré, Alioune Badara Cissé, Mor Ngom, Jacques Diouf, Ousmane Tanor Dieng et Mamadou Lamine Loum etc…

 Mais le malaise et la tension gagnent du terrain à l’Avenue Roume. Macky ne contrôle plus rien. Le locataire du palais refuse de se faire harakiri d’où tout le temps qu’il prend pour ne pas se tromper sur choix du PM. Entouré d’une équipe formée à partir d’un mauvais casting, Macky fait une course contre la montre. Ces hommes rendus fous par les délices du pouvoir passent leur temps à placer leurs pions au lieu de l’épauler.
Aujourd’hui les sondages montrent que l’ampleur de la déception est immense. Le Président reste incompétent face à la crise et à la pression sociale.
Le Sénégal a besoin d’un Premier Ministre au comportement exemplaire.
Ce PM doit être nommé pour appliquer et pas pour apprendre.
Il lui faut aussi de la hauteur et un esprit de dépassement pour fixer les priorités et les grandes orientations car les enjeux économiques et sociaux sont énormes.
C’est maintenant que le Peuple va juger de la solidité des nerfs du Président Macky Sall et de sa capacité à bien choisir le futur PM qui pourrait relever les défis.

Djibril DIALLO/Dakar.xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.