Modern technology gives us many things.

Macky décaisse 73 milliards FCfa et arrose le secteur privé national

L’Etat du Sénégal est décidé à poursuivre son soutien au secteur privé national. En attestent les paiements effectués par le Trésor durant la première quinzaine du mois de mai en cours.
Macky Sall est liquide. Son régime n’est plus tenaillé par la crise financière. Les milliards inondent le Trésor. Devant cette situation, le chef de l’Etat a eu une pensée… généreuse envers le secteur privé national qui avait rué dans les brancards contre le retard accusé dans le paiement de leurs prestations de services. Ce discours se conjugue au passé car Macky a puisé dans ses ressources pour arroser les entreprises nationales. Du 2 au 13 mai 2014, les opérations de trésorerie effectuées par les services du Trésor public s’élèvent à un montant global de 73 milliards 994 millions 889 147 FCfa. Selon des cadres de la Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor, il s’agit, en dehors des dépenses effectuées au titre du remboursement de la dette publique, de dépenses aussi bien de fonctionnement que d’investissement.
17 milliards FCfa aux Pme-Pmi. Une grande partie de cette manne financière débloquée par les services du duo des Finances du Budget Amadou Bâ et Mouhamadou Makhtar Cissé est affectée aux Petites et moyennes entreprises (Pme) et Petites et moyennes industries (Pmi) au titre de l’apurement de leurs instances. Une enveloppe de 17 milliards 620 millions FCfa est débloquée pour honorer les factures des fournisseurs et autres prestataires de services. Aussi, il relève des chiffres communiqués par la Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor que le Trésor public a procédé au règlement des dépenses d’investissement pour un montant total estimé à plus de 12 milliards 500 millions FCfa. Ces montants touchent les secteurs stratégiques et sensibles comme l’assainissement et l’aménagement, pour un montant de 1 milliard 272 millions FCfa, la lutte contre les inondations, la construction de logements sociaux et l’électrification rurale.
Les paiements effectués par le Trésor durant ce mois de mai concernent également le domaine des infrastructures routières avec l’Ageroute et le Fonds d’entretien routier autonome (Fera) pour plus de 3 milliards FCfa. Le secteur agricole ne s’est pas non plus plaint car à travers la Société nationale d’aménagement et d’exploitation des terres du Delta (Saed), des paiements de l’ordre de 864 millions ont été effectués. Le développement local aussi a été pris en compte, pour un montant total de paiements effectués notamment à travers le Programme national de développement local (Pndl) pour 1 milliard 083 million FCfa.
Pluie de milliards dans l’agriculture et les infrastructures. Par ailleurs, le paiement des prestations s’est élargi au fonctionnement des services diplomatiques et consulaires à l’étranger. A ce titre, des paiements ont été exécutés à hauteur de 7 milliards FCfa. Des dépenses qui concernent plus spécifiquement les contributions aux organismes internationaux, le pèlerinage aux lieux saints de la chrétienté, ainsi que les autres dépenses de fonctionnement des ambassades et des missions militaires.
Ces actions menées par le gouvernement de Macky Sall confirment sa volonté à assurer, de façon durable, la performance de son secteur privé et l’amélioration du niveau de vie et le bien être des populations. «A travers ces actions inscrites dans la rationalité et pour poursuivre son élan en matière de bonnes perspectives empruntées par l’économie du Sénégal et constatées par tous les acteurs impliqués dans l’exercice, le Sénégal compte imprimer solidement son ancrage vers la performance et l’émergence, dont prendra part le secteur privé national. Lequel secteur privé national aura besoin d’un environnement des affaires sain, afin d’exercer une compétitivité forte et durable», commente-t-on au ministère des Finances et du Budget ainsi qu’à la Direction générale de la comptabilité publique et du Trésor.
L’OBS

Les commentaires sont fermés.