Modern technology gives us many things.

Macky a réussi en 2 ans là où Diouf et Wade ont échoué pendant 30 ans

Lors de la Conférence de presse de la Convergence des jeunesses républicaines, les apéristes ont mis l’accent sur le cessez-le-feu unilatéral annoncé par le chef rebelle Salif Sadio. Pour le COJER, c’est une victoire de Macky Sall là où tous les présidents du Sénégal ont échoué. Le Dossier Casamançais: de 1982 à 2012 Diouf et successivement Wade ont échoué.

Voici leur déclaration :

CONVERGENCE DES JEUNESSES REPUBLICAINES (COJER)

CONFERENCE DE PRESSE DU 29 Avril 2014

Nous avons pensé vous convier aujourd’hui pour partager avec vous notre appréciation de l’évolution de la situation en Casamance, à la faveur du cessez-le-feu décrété de manière unilatérale par le Chef de guerre Salif SADIO.

C’est à travers les médias que nous avons pris connaissance de cette information et nous pensons qu’un tel acte, avec ce qu’il comporte comme signification et comme implication ne devrait pas être passé sous silence.

Il s’agit en effet de l’acte le plus significatif vers la paix, intervenu dans ce dossier depuis le début de la crise.

Salif SADIO, faut-il le rappeler, a symbolisé pendant ces vingt (20) dernières années, vingt (20) des trente (30) années qu’a durées la crise, le caractère insoluble de ce dossier.

Arrivé à la tête de l’aile armée du MFDC vers le milieu de la décennie 90, il avait fini par devenir un cauchemar pour les dirigeants et les populations sénégalais.

Intransigeant sur la question de l’indépendance de la Casamance, il a résisté aux Présidents DIOUF puis WADE sur une période cumulée de dix-huit (18) ans, en adoptant comme position de principe de se démarquer de toutes les initiatives de paix lancées durant toute cette période.

Il est identifié comme ayant été l’artisan de tous les revers subis par l’armée nationale en Casamance, de Babonda en 1995 à Kameubeu en 2011 en passant par Madina Mancagne, Kaguit…..

Pendant les douze (12) ans qu’Abdoulaye WADE a dirigé le Sénégal, lui qui avait promis une solution en cent (100) jours, Salif SADIO a pu développer la puissance militaire du MFDC à un point tel que pour la première fois dans l’histoire de la crise, la rébellion s’est laissée aller à des actions apparentées au terrorisme, visant directement les symboles de l’État (assassinats de M. Gorgui FAYE – Sous-préfet de Diouloulou, M. Oumar Lamine BADJI Président du Conseil Régional de Ziguinchor….).

Plus grave, l’année 2011 a été marquée par un harcèlement militaire sans précédent, subi par notre armée en Casamance.

C’est dans ce contexte qu’a eu lieu le massacre du Blouf où plusieurs éléments de l’armée nationale ont été tués. A Kameubeu, les troupes de Salif SADIO se sont même payés le luxe de faire prisonniers plusieurs militaires de l’armée nationale, avant de pousser l’audace jusqu’ à attaquer la ville de Diouloulou et d’y capturer le Commandant de brigade de la gendarmerie et un élément des Sapeurs-Pompiers.

Tous ces prisonniers, retenus dans la dernière année de mandat d’Abdoulaye WADE, ne seront libérés qu’après la prise de fonction du Président Macky SALL, qui sans tambour ni trompette, a mené le dossier casamançais en deux (2) ans, dans une situation qui fonde aujourd’hui tous les espoirs.

Ayant identifié Salif SADIO comme l’obstacle principal vers la paix, WADE avait d’abord investi l’axe de la corruption. Des dizaines de milliards de l’argent du contribuable ont été envoyées dans des conditions nébuleuses vers le maquis. Au lieu de payer la paix, cet argent a payé les armes qui ont tué des milliers de personnes en Casamance en douze (12) ans de présidence de WADE.

Ayant constaté l’échec de son plan de corruption, WADE, dans une fuite en avant comme il en a l’art, lança sur la tête de Salif SADIO un mandat d’arrêt dont l’inefficacité n’a d’égale  que l’absurdité.

Ainsi après douze (12) ans, WADE qui avait promis de régler le dossier casamançais en cent(100) jours, qui en avait exclu tout le monde pour disait-il, mieux le gérer, qui avait même voulu museler la presse sur le sujet en multipliant les arrestations de journalistes osant en parler, WADE partait en laissant un conflit devenu endurci.

En deux (2) ans, le Président Macky SALL a corrigé tous les échecs de WADE en Casamance, et nous donne aujourd’hui des raisons d’espérer une paix imminente.

Certes, on ne l’entend pas à tort et à travers faire des déclarations fracassantes sur ses acquis en Casamance. Il n’a jamais décrété de jour férié, n’a jamais organisé de festivités pour célébrer un prétendu retour de la paix, il n’a emprisonné personne au nom d’une recherche de solution de sortie de crise, n’a versé des mallettes d’argent à personne pour acheter la paix.

Il travaille dans la discrétion et l’humilité, avec efficacité. 

Voilà le type de réponse que le Président Macky SALL réserve à l’imposture et la mauvaise foi politiciennes.

Le COJER

1 commentaire
  1. baay dekkh dit

    Quelle objectivité!!!! Je prie du fond du cœur que cela puisse perdurer. Seulement j’ai l’impression que les aperistes sont un peu marseillais sur les bords. Aussi sanglant qu’ait pu être ce conflit, sur toute sa durée, je doute fort qu’il ait fait des milliers de victimes et encore moins pendant une période de 12 ans seulement. On se moque un peu de la couleur du medecin qui va nous soigner, pourvu seulement qu’il nous sauve la vie. Wade Diouf ou Macky “mbourou foof ko farine”. Resultats seulement,resultas tjrs; resultat rek.

Les commentaires sont fermés.