Modern technology gives us many things.

Macky a des problèmes, de graves problèmes ! Et de sérieux problèmes

macky triste 1Les problèmes de Macky semblent tellement lourds à tel point qu’il ne sait plus où tourner de la tête.
Depuis la prise du pouvoir par Macky, une expérience de la connaissance des arcanes de l’Etat et une maîtrise de dossiers sensibles font défaut.
Aujourd’hui, Macky  prépare une nouvelle alliance autour de lui, au moment où Benno Bokk Yakaar agonise.
Voici ses maillons faibles :

LE PALAIS ET LE GOUVERNEMENT

Depuis son accession au Pouvoir, Macky et son équipe dévoile jour après jour leur incapacité à satisfaire la demande sociale. Leurs passe-temps favoris se nomment  magouille, médiocrité, mascarade et ceci est le fruit de l’éclatement de Benno Bokk Yakkar.
Macky semble atteindre ses limites.
Son château de l’Avenue Roume ressemble fort bien au marché Sandaga où les audiences se marchandent.

Pour développer le Sénégal, il ne faut pas penser à un deuxième mandat.
Le Président s’est complètement détourné des priorités et passe tout son temps à faire de la politique.

Aujourd’hui, sachant qu’il risquerait une défaite cuisante lors des prochaines joutes électorales et l’ivresse du pouvoir aidant, Macky s’est lancé dans une chasse à l’électorat.
Avec l’amateurisme du pouvoir, la demande sociale, le chômage, le surpeuplement des universités et des prisons, l’agonie de l’agriculture, sont loin de connaître des jours heureux.
Aujourd’hui, le Chef de l’état et le semblent avoir pour seule priorité et mission, la massification de l ‘APR, c’est pourquoi il cherche à concentrer le maximum de bétail politique dans les rangs de son parti.
Le Président et son gouvernement, après l’échec du « Yonou Yokuté », ont commencé à mettre le pays à genou.
A écouter leurs différents discours, force est de constater qu’ils n’ont ni la volonté, encore moins la conviction de reconnaître que les sénégalais sont fatigués et qu’ils attendent qu’ils fassent émerger le Sénégal sous leur magistère. Ils n’ont aucune idée de ce qu’est l’Etat et les obligations inhérentes à leurs fonctions. Voilà des hommes qui n’ont pour objectif que de jouir des avantages de leurs fonctions et  satisfaire leurs besoins personnels. Et ils ne se sont jamais mis au service du peuple sénégalais.
Le pays a besoin d’hommes d’état capables de se mettre au service du peuple et qui ne vont pas se contenter de piller les caisses de l’Etat.


MOUSTAPHA ET  » MACHEURS  »  DE L’HÉMICYCLE

Franchement, il y a des choses rebutantes, comme il y a des gens rebutants dans ce pays. Comment imaginer que pendant que certains s’échinent à joindre les deux bouts, d’autres, qui sont grassement payés à ne rien foutre, se permettent de se les mettre plein les poches du fait de leurs postures de députés. Et pendant qu »ils se partagent sans vergogne les deniers de l’Etat, ils disent à leurs concitoyens de se ceindre la ceinture. Ces députés sont-ils aussi méritants que le reste de la population pour bénéficier d’autant d’avantages ? Ils ont été élus par le Peuple et les voilà qui se sucrent sur son dos par des dessous de tables en sus de leurs énormes salaires et privilèges. A vrai dire, on ne sait plus à quel saint se vouer. Ces gens n’ont aucun respect pour le peuple sénégalais. C’est dégoûtant de voir ces gens, fraichement élus, ne penser qu’à leurs privilèges, insouciants du vécu quotidien de leurs compatriotes.
Les cas de Mbaye Ndiaye et de M. Cisse Lô suffisent pour montrer l’ignoble image des députés sénégalais.

 » LES  » MBARANEURS  » DU RÉGIME

Amath Dansokho, Abdoulaye Bathily, Penda Mbow,  Abdoul Aziz Diop, Souleymane Jules Diop, Amsatou Sow  Sidibé, tous casés par le Prince, ont aussitôt oubliés les souffrances des populations sénégalaises.

Quelle honte !!!
Macky a nommé son ami du M23, Alioune Tine, au fameux poste  de président du Comité sénégalais des Droits de l’Homme. Une bonne ruse dans cette nomination pour le faire taire. Une nomination qui a porté ses fruits car il a fini par mettre sa langue dans sa poche.
Les communicants au palais sont nombreux et nous ne parlons même pas de leurs assistants qui sont aussi fort nombreux.
Souleymane Jules Diop, Abdoul Latif Coulibaly, Abou Abel Thiam.

Mais où est passé Alioune Fall ?

C’est vrai, ces journalistes repentis peuvent raconter des histoires, relater des faits, mais sortir leur mentor du bourbier, ce n’est pas à leur portée. Ils sont tous muets, ils ne prennent même pas la plume pour défendre leur chef.
Au fait il est où Lionel Chevallier ? L’expert français chargé de l’image de Macky ?
A l’APR, on a aussi les Seydou Gueye, Youssou Touré, Abdou Mbow…
Tout le monde est dépassé et regarde Mimi Touré et Macky Sall s’embourber seuls.
Du temps de Wade, ces gens-là seraient sur les plateaux des radios et télés pour mettre à nu l’incurie du régime de Wade. Aujourd’hui, ils ont montré leurs limites et se taisent.

En tout cas Latif, à chaque fois qu’il l’ouvre, la côte de Macky descend, tant les gens ne peuvent plus le supporter.

Jules Diop l’a compris et est aux abonnés absents. Lui, c’est les voyages, hôtels et per diem qui l’intéressent.
Pour le grand communicant, El Hadj Kassé, les émoluments de la Francophonie valent mieux que la détresse d’un peuple.
Quant à Racine Talla, que Macky ne compte pas sur lui, il mange les maigres ressources de la RTS.
M 23 ET Y’EN A MARRE
Le Pouvoir a été transmis au Président par 12 millions de Sénégalais. Ni Y EN A MARRE, ni le M 23, encore moins le Benno Bokk Yaakaar, ont élu Macky Sall.

C’est la ménagère, le retraité, les citoyens majeurs valides ou handicapés qui l’ont élu à la magistrature suprême.
Ces deux mouvements, ont bien bénéficié de mielleuses parts dans le partage du gâteau. Les voyages présidentiels et les per diem les ont surement mis à l’abri de la galère. Et les commodités offertes par les avantages luxueux du pouvoir ont sapé leur faculté de distinction entre leurs besoins personnels et la demande sociale.
Le M23 et le Y’EN A MARRE ont-ils goûté aux « bonbons » très sucrés du Président Macky Sall au point d’oublier la souffrance des populations sénégalaises?
Depuis l’arrivée au pouvoir de Macky le Sénégal perd tous ses matchs dans presque toutes les disciplines. La dernière en date est l’élimination des Lions du football faces aux Éléphants de la Côte d’ivoire dans le cadre des barrages du Mondial 2014 au Brésil.
Cependant, trois déclarations méritent notre et votre attention :
– Me El Hadji Diouf : “ quand on est impuissant, on dégage…”
– Talla Sylla :  » tenir les promesses ou rendre le tablier « .
– Le Peuple :  » kou mounoul baoul lou yakhou yawa « 

Et la démission de Jacques Diouf, et hier, celle de MoubarackLô.

Sidy Niang/Dakar.xibaaru.com

 

Les commentaires sont fermés.