Modern technology gives us many things.

L’UEMOA envisage de doubler sa production de riz d’ici 2018

champ riz afriqueL’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’ouest (Uemoa) envisage de doubler sa production de riz d’ici 2018, en vue de réduire la dépendance de ses Etats membres dans l’importation du riz, a appris APA dimanche auprès des responsables de la Commission dont le siège est à Ouagadougou.


On estime la production de riz dans l’union au cours de la campagne agricole 2012-2013, à 4 millions de tonnes, selon le Comité permanent Inter-états de Lutte contre la Sécheresse dans le Sahel (CILSS), dont 1,9 millions de tonnes provenant du Mali, 730 548 tonnes de la Côte d’Ivoire et 627 516 tonnes du Sénégal.

La consommation totale de l’Union est estimée à plus de 7,5 millions de tonnes par an.

La trop grande dépendance en riz crée un déséquilibre de la balance des paiements des Etats membres de l’Union de l’Union.

Au regard des tendances actuelles, selon les estimations de la FAO, les importations de riz en Afrique de l’Ouest seront de l’ordre de 6,4 à 10,1 millions de tonne en 2020.

De nombreux experts prévoient une tension croissante pour l’approvisionnement des pays ouest africains.

Divers raisons sont avancées, telles que l’étroitesse du marché international de riz, seulement 6,5% de la production mondiale, l’augmentation structurelle des besoins dans les principaux pays producteurs d’Asie et d’Amérique latine.

Pour renverser la tendance, Les responsables de l’UEMOA qui considèrent que la filière riz demeure un pilier important dans la satisfaction des besoins alimentaires des populations et dans les stratégies de réduction de la pauvreté, mise sur l’intensification de la production et la commercialisation du riz local.

Les commentaires sont fermés.