Modern technology gives us many things.

Lieux Saints de l’Islam : la police saoudienne déguerpit les commerçantes sénégalaises à Mouna

police saoudienneLes commerçantes sénégalaises ont fait parler d’elles à Mouna ce mercredi dans la soirée, alors que le pèlerinage touchait à sa fin. Occupant de façon anarchique les allées situées entre les tentes pour faire leur commerce, elles ont reçu la visite inopinée de la police de Mouna qui ne pouvait plus supporter l’occupation de la rue qui empêchait les pèlerins sénégalais et ceux des autres pays africains logés sur le même site de se mouvoir.

          C’est avec des grues et des pelles mécaniques que les policiers envoyés par la mairie, ont mené une opération commando, emportant tout sur leur passage. Cette intervention a eu lieu au moment où le logeur des sénégalais, Saïfoudine Bourkhane accompagné par son frère, rendait visite aux pèlerins comme il le fait chaque année « pour leur souhaiter une bonne fête et prendre des engagements pour améliorer ses engagements avec l’Etat sénégalais », comme l’a expliqué le commissaire au pèlerinage.

          Interpellé par la presse sénégalaise présente sur les lieux pour les besoins de la couverture du pèlerinage, ce dernier déplore cette situation. Il explique que, « la police est intervenue parce qu’elle ne pouvait plus supporter cette anarchie et qu’elle était débordée ». Pour  le Général Amadou Tidiane Dia, « cette situation est désolante et regrettable car se déroulant dans un pays étranger ami du Sénégal ».Il ne cache pas son amertume et ajoute que le logeur, témoin de la scène a estimé que « ce qu’il a vu chez nous n’existe nulle part ailleurs ».Le commissaire se veut catégorique et précise que « des mesures seront prises pour que pareille situation ne se reproduise plus, car nous sommes dans un pays étranger qui a ses lois et règlements que nous devons respecter ». Il promet de prendre ses responsabilités « pour mettre fin à ces abus ». Selon lui, « si chez nous, nous mettons fin à l’occupation illégale par les marchands ambulants, il n’est pas question qu’on veuille l’imposer ici ».Le Général Dia qui regrette que « des pays voisins du Sénégal soient mieux considérés que nous sur le plan de la discipline et du respect des règles en vigueur », avertit les contrevenants qui risquent l’interdiction de séjour de 10 ans en terre saoudienne. Il a précisé aussi qu’ « il y a des dispositions réglementaires à prendre dans un pays étranger et que toute personne qui veut exercer, doit se soumettre à ces réglementations ».

          Tous les pèlerins doivent quitter Mouna ce jeudi après-midi au lieu de vendredi, pour regagner la Mecque et se préparer pour le retour dont celui du 1er vol est prévu lundi prochain.

 

                                                                     Correspondance particulière

                                                                     Samba Mangane

Les commentaires sont fermés.