Modern technology gives us many things.

Les Bines-Bines (les perles)… séduction à l’africaine ?

bine bineLes perles ont bien plus qu’un simple rôle ornementale en Afrique… elles sont symbole de richesse, de pouvoir, mais aussi de sensualité. Portée à la taille par les femmes, on les retrouve dans tous les pays d’Afrique.Appelés Baya, afflèma, bine bine ou dial diali selon les pays et les cultures; ces colliers de perles ont tous la même fonction: la séduction. Ces colliers portés aux hanches sont une réelle éloge à la coquetterie et à la créativité de la femme africaine. Ils soulignent le corps de la femme et met en avant ses belles courbes.

L’histoire des perles se confond à celle de l’humanité, les plus anciennes perles découvertes sont des dents d’animaux incisées et portées comme collier, et datent de 38 000 ans.  Divers objets servaient à confectionner des perles : coquillages, graines, os, ivoires, coraux etc… le matériau le plus répandu et qui offre une diversité de modèles est le verre.
bine bine 1Bien qu’il existait jadis des pays réputés pour leur perles tel que le Ghana, le Nigeria et la Mauritanie, leur production n’était que insignifiante. La plupart des perles en Afrique étaient donc importes d’Inde, de Chine et de l’Empire Romain. Les perles revêtent une importance culture bien spécifique en Afrique. Elles sont portées au cou, aux chevilles, aux oreilles, aux hanches. Certaines sont même utilisées lors de rituels religieux car on leur confère des pouvoirs mystiques. Et enfin, elles sont symbole de richesse et servent souvent de signe distinctif de rang sociale.

 Les colliers et la séduction

bine bine 2 Les colliers de taille ont plusieurs fonctions. Ils jouent un rôle de protection, puisqu’ils étaient utilisés à l’origine pour guérir les maux de reins. Mais le rôle  qui nous intéresse le plus ici, est celui d’accessoire de séduction.
A cet effet, il existe plusieurs types de colliers de taille. Au Sénégal par exemple, les DJAL DJAL sont les petits colliers portés en grand nombres sur les hanches. Le FERL est fait de grosses perles dont le frottement fait du bruit lorsque celle qui la porte se déplace. Le bruit est bien sûr pensé  et  souhaité puisqu’il éveille la curiosité et appelle à l’imagination des hommes qui se trouvent dans les alentours. Le PÊMÊ quant à lui, fait référence aux colliers phosphorescents, nous vous laissons imaginer ses potentialités … Et le MÔRÔMÔRÔ est parfumé, il sert dit-on à enivrer son homme.
Et de votre homme uniquement il doit être vu ! OUI mesdames, il ne s’agit pas de titiller le plaisir de n’importe qui, mais seulement de celui qui vous appartient. Dans ce sens, le collier est autant à vous qu’à lui… Il fera travailler son imagination, sa vue, son toucher et même son ouïe;  sacré Bin Bin ! Il en ajoute aux jeux de la séduction.
Même si le port des bine bine est une tradition ancestrale, il n’en reste pas moins que son utilisation et ses effets ont  su transcender l’épreuve du temps.
A vous de les “moderniser” à votre guise, ou même de les adapter à votre culture propre. Jouer avec les couleurs, les matériaux . Tout est permis dans le jeu de la séduction. Nous vous invitons à découvrir ou à redécouvrir ce secret de la séduction à l’africaine.

Les commentaires sont fermés.