Modern technology gives us many things.

Moussa Sy : il largue Khaf pour Karim Wade

Le maire des Parcelles assainies est une énigme dans l’arène politique. Moussa Sy veut garder toute son indépendance afin de pouvoir nouer des alliances au gré des circonstances. C’est comme qui dirait une sorte de transhumance mais dans l’opposition.

En effet, lors des élections législatives de 2012, Moussa Sy s’était allié à l’ancien président du Sénat, Pape Diop, au sein de l’Alliance Bokk Gis Gis qui lui avait valu d’être exclu du PDS.

En direction des Locales de 2014, Moussa Sy a rallié la coalition Taxawu Dakar de Khalifa Sall pour sauver son siège de maire avant de prendre à nouveau ses distances. Mais devant les rumeurs insistantes sur une prétendue volonté de se rapprocher du chef de l’Etat Macky Sall, il a décidé de geler ses activités politiques jusqu’en 2017.

Comme promis, Moussa Sy reprendra langue avec le camp de Khalifa Sall pour les Législatives de 2017 sous la bannière de Mankoo Taxawu Senegaal.

Et le voilà que pour l’échéance de 2019, prenant certainement conscience que le maire de Dakar sera condamné et aussi au regard du score obtenu par Mankoo lors des Législatives, il demande que l’opposition se range derrière le Parti démocratique sénégalais. A l’en croire, seul le PDS peut faire face au régime de Macky Sall.

Sauf qu’au sein de ce parti, c’est Karim Wade qui a été choisi comme candidat. Un profil qui ne fait pas du tout l’unanimité quoi qu’on dise dans les médias pour plaider son retour. On voit mal des leaders politiques comme Idrissa Seck, Malick Gakou ou même Khalifa Sall se ranger derrière Karim. Ce, même s’il a raison de dire que le PDS est capable de faire face au régime en 2019.

Les commentaires sont fermés.