Modern technology gives us many things.

Législatives : pouvoir, opposition, indépendants, ça tire dans tous les sens

Il n’y a guère longtemps, l’arène politique était divisée en plus ou moins trois camps : le camp du pouvoir, celui de l’opposition et celui des indépendants. Mais, depuis l’éclatement de la coalition Mankoo Taxawu Senegaal, et les manœuvres ratées de certains mouvements ou partis qui n’ont pas réussi à signer une alliance, l’on remarque que ça tire dans tous les sens.

En effet, le pouvoir tire sur l’opposition et vice-versa. Mais au sein de l’opposition également on s’entre-déchire. L’on a vu Initiative 2017 et le Parti démocratique sénégalais se regarder désormais en chien de faïence. Au sein même de ce qui reste de Mankoo Taxawu Senegaal, il y a une certaine guerre froide née des investitures qui ne contenteraient pas tout le monde.

Par ailleurs, dans d’autres coalitions, ou plutôt compagnonnages ratés, c’est la guerre totale. Abdoulaye Baldé de l’Union des centristes du Sénégal ne dira pas le contraire. En effet, les partisans du Dr Cheikh Tidiane Gadio n’ont pas du tout été tendres avec lui et ses alliés. Tout cela parce qu’il aurait affirmé que l’ancien ministre des Affaires étrangères a quitté leur coalition juste parce qu’on ne l’a pas choisi comme tête de liste. Une allégation que réfute avec véhémence le camp de Gadio.

D’un autre côté, ce sont les indépendants qui tirent sur tout ce beau monde, pouvoir comme opposition. A les en croire, ces derniers ont échoué et il est temps que les Sénégalais leur tournent le dos. Ils ont tellement déçu le peuple que ce dernier ne croit plus en eux. Pour preuve, le taux d’abstention qui grimpe d’année en année. A quoi bon voter si rien ne change ? Pour eux, les politiciens sont des baratineurs qui ne sont préoccupés que par les avantages qu’offre le pouvoir. Et une fois au perchoir, ils oublient ceux qui les ont portés là. Il est temps que cela cesse, estiment-ils.

Les commentaires sont fermés.