Modern technology gives us many things.

Législatives: Macky, maître de Benno malgré les déceptions

Les contestations continuent toujours dans le camp de l’opposition mais aussi dans celui du pouvoir. En effet, cette situation était prévisible selon les analystes qui suivent de prés ces élections depuis la création des coalitions en vue des législatives du 30 juillet. Ce qui se passe aujourd’hui, selon l’analyste politique, Babacar Dionne, dans les coalitions de l’opposition comme du pouvoir c’est évident, pour ce qui concerne la majorité, “les gens vont être avec Macky Sall jusqu’à la fin parce qu’ils ne vont pas quitter à deux ans de l’élection Présidentielle alors qu’ils sont comptables de son mandat”. Et pour ce qui est des leaders qui sont en train de manifester leurs mécontentements, ils sont otage de leurs bases, parce que, précise-t-il, ” il y a des militants ou responsables qui ont été dans certains postes de responsabilités qui n’accepteront pas à la dernière minute que leurs partis quittent la coalition”.

Cependant, s’il trouve qu’au niveau de Benno, il n’y a rien à craindre tant qu’il y a des postes à pourvoir, Babacar Dionne soutiendra que les choses sont plus compliquées pour l’opposition. “Après 5 ans d’opposition tellement dure, les gens s’attendaient à un salaire par rapport à l’Assemblée Nationale, certains responsables pensaient pouvoir sortir de la dèche de l’opposition avec l’Assemblée Nationale. Ils n’ont pas été investis, ils se disent, aujourd’hui, qu’ils vont attendre encore deux ans pour savoir ce que ça va donner. Et après les élections législatives, on comprendra si le Président Macky Sall va pouvoir pêcher d’avantage dans le camp de l’opposition ou on va assister à de nombreux départs de Mankoo”, explique M. Dionne qui se désole, par la même occasion du fait que la plupart des politiciens n’ont pas de profession: ” Ceux qui sont aux affaires n’ont pas de métier. Dès qu’on est nommé ministre ou député, on ne travaille plus, on est consultant, de quoi, on ne sait pas”.

Pour lui c’est à Macky Sall et le régime de mettre un terme à cette façon de faire de la politique au Sénégal puisque” la politique ne devrait pas être au centre de toutes les activités du pays.

Les commentaires sont fermés.