Modern technology gives us many things.

Le sommet de la Francophonie de Dakar est mort-né…Wade « tue » Diouf pour la deuxième fois

Il voulait un sommet à la hauteur de son gigantisme débordant. Abdou Diouf, le grand secrétaire général de l’OIF (organisation internationale de la Francophonie) voulait une sortie hollywoodienne avec un livre à la clé. Et dans ce livre « Mémoires », il est le héros, son entourage est l’ennemi, les marabouts sont des traitres, ses fidèles sont des méchants et les opposants sont ses amis.
Mais Diouf a reçu une volée de critiques et a mal savouré les réactions de toute la classe politique. Ses amis et admirateurs d’hier sont devenus ses détracteurs.
Et toutes les réactions aussi acerbes soient-elles, ont pollué son bal de sortie. Mais il ne s’attendait surtout pas à l’entrée en scène de son ancien ennemi Abdoulaye Wade qui l’a battu en 2000.
Car Wade, à la veille du denier sommet glorieux et ostentatoire de Diouf, est omniprésent. Il occupe les Unes des grands médias (Toutes les télés sauf la RTS, toutes les radios sauf la RTS, tous les quotidiens sauf les journaux du Palais et sites en lignes sauf…). Wade est partout. Il est à la Une de l’information et derrière lui, il y a Aliou Sall qui essaie de justifier sa fortune qui se compte en pétrodollars.
Wade a « tué » Diouf une seconde fois. Wade a noyé le grand machin colonial qu’est le Francolonialisme.
Penda Sow pour xibaaru.com.

Les commentaires sont fermés.