Modern technology gives us many things.

Le Saloum doit se réveiller : Usines fermées, Port fermé, ville sale et la pauvreté qui tue…

kaolackQue peut-on dire du Saloum si ce n’est l’absence de l’Etat ou le manque de moyens. Rien ne marche dans le chef-lieu de région. Son Port, ses usines et sa gare sont obsolètes. Un Mouvement s’élève contre cette ignorance de l’Etat vis-à-vis de sa région. Et le mouvement ‘Servir le Saloum’ croit savoir que le tout nouveau ministre de la promotion de l’investissement et du partenariat peut être le porte-parole du Saloum au plus haut niveau de l’Etat. Xibaaru vous en intégralité le communiqué du Mouvement ‘Servir le Saloum’…

Communiqué

Le mouvement Servir le Saloum se désole de la léthargie dans laquelle son terroir s’est plongé depuis des décennies. La fermeture des usines, du port et de la gare de Kaolack sont autant de facteurs qui ont plongé le Saloum dans une pauvreté sans précédente.

Cette situation chronique, dévisage le Saloum et accentue les difficultés causées par la crise agricole notamment celle arachidière. Face à cette situation, les leaders politiques originaires de la localité ne se préoccupent même pas de ces maux qui gangrènent notre localité et voir même toute la nation ; si l’on sait que l’équilibre d’un système dépend de la bonne marche de ces composants. Aucun leader n’a encore porté ce combat, aucun plaidoyer et l’Etat cherchait en vain les solutions à la crise actuelle. La solution hélas, c’est une bonne politique de décentralisation et une bonne déconcentration de Dakar. En attendant la réalisation d’un tel programme qui n’était pas une priorité pour ces politiciens d’entant, la jeunesse souffre et surtout la jeunesse du Saloum.

Désespérée, ils s’emparent vers des aventures souvent risquées et quelques récalcitrants se contentent d’être des conducteurs de Djakarta, refusant ainsi de déserter leur cité.

Le M.S.S (mouvement Servir le Saloum) propose conformément à la politique de l’état, concernant l’acte  trois de la décentralisation, un dispositif structurel allant de la revitalisation du port de Kaolack jusqu’à la construction d’autoroutes ce qui va permettre à Kaolack de relancer son économie.

La pertinence d’une telle idée est au-delà d’une simple pensée régionaliste. Elle facilite l’accessibilité ainsi que la libre circulation des concitoyens dans un temps record et une distance réduite grâce au principe de centre de gravité. Hors, le Saloum reste le centre du Sénégal et cette position privilégiée lui confère d’office la capitale économique la mieux indiquée. 

Le M.S.S demande à la nouvelle équipe gouvernementale et particulièrement Monsieur Diène Farba Sarr, natif du Saloum et ministre de la promotion de l’investissement et du partenariat de porter ce projet qui constitue une réponse à la demande sociale et règlera une bonne partie de la problématique de l’emploi des jeunes. conscient de l’engagement citoyenne de M. SARR et de son attachement au terroir le M.S.S se rassure et tient à l’accompagner. 

La privatisation du port ainsi que la promotion des investissements à Kaolack seront les réponses les mieux indiquées pour mettre en application ce programme. Le Saloum doit donc soutenir la politique de ce nouveau gouvernement et particulièrement celui de M. SARR qui apportera à coût sûr les réponses les mieux indiquée. Que le SALOUM se réveille avec M. Diène Farba Sarr !

 Le Secrétaire Général :

Mohamed MBOW

Les commentaires sont fermés.