Modern technology gives us many things.

Le Pape François dans sa bénédiction Urbi et Orbi : ‘il y a trop de vies brisées’


pape urbi
Il y a « trop de vies brisées » en Syrie. Après sa première messe de minuit, le pape François a prononcé sa bénédiction urbi et orbi (« à la ville et au monde »), mercredi 25 décembre. Il y a demandé l’accès pour l’aide humanitaire dans le pays. Depuis la loggia de la basilique Saint-Pierre à Rome, il a également demandé l’arrêt des violences en Centrafrique et au Soudan du Sud. Et dénoncé le fléau des enfants-soldats. Voici l’essentiel de son message.

« Trop de vies brisées en Syrie »

« Le conflit en Syrie en a trop brisé ces derniers temps, fomentant haine et vengeance. Continuons à prier le Seigneur, pour qu’il épargne au bien-aimé peuple syrien de nouvelles souffrances et que les parties en conflit mettent fin à toute violence et garantissent l’accès pour les aides humanitaires », a lancé le pape depuis la loggia de la basilique Saint-Pierre.

Il implore toutes les parties belligérantes de permettre à l’aide humanitaire d’accéder aux millions de victimes de la guerre. Le même jour, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme faisait état de 401 morts, dont 117 enfants, en dix jours de raids sur les secteurs rebelles de la ville d’Alep en Syrie.

L’arrêt des conflits en Afrique

Le pape François a également demandé l’arrêt des violences en Centrafrique et dans le Soudan du Sud. « Donne la paix à la République Centrafricaine, souvent oubliée des hommes. (…) Tu veux porter aussi la paix à cette terre, déchirée par une spirale de violence et de misère, où beaucoup de personnes sont sans maison, sans eau ni nourriture, sans le minimum pour vivre », a affirmé Jorge Mario Bergoglio.

Alors que la situation y est de plus en plus tendue, à la limite de la guerre civile, la pape a aussi appelé à « favoriser la concorde au Soudan du Sud, où les tensions actuelles ont déjà provoqué des victimes et menacent la cohabitation pacifique du jeune État ».

Enfin, il a cité aussi les « continuelles attaques » contre des civils au Nigeria et le sort des déplacés en République démocratique du Congo et dans la Corne de l’Afrique

Les enfants-soldats et la traite des êtres humains

« Tourne ton regard, Seigneur, vers les nombreux enfants qui sont enlevés, blessés et tués dans les conflits armés, et vers tous ceux qui sont transformés en soldats, volés de leur enfance », a lancé le pape devant la foule sur la place Saint-Pierre.

La traite des êtres humains est un « grave délit contre l’humanité », a accusé le pape qui a réclamé que soit mis fin à la traite des êtres humains et au drame de l’immigration clandestine. 

Les commentaires sont fermés.