Modern technology gives us many things.

Le « novembre de Feu » de Me Wade agace Macky Sall : le régime veut piétiner la Constitution

Le «novembre de feu» promis au gouvernement de Macky Sall, par Abdoulaye Wade, ancien Chef de l’Etat, non moins Secrétaire général national du Parti Démocratique Sénégalais (Pds), serait-il en passe de se concrétiser ? Il faut dire que le cocktail explosif prend peu à peu forme, si on se fie à la «détermination» du Pds et du Front patriotique pour la défense de la république (Fpdr) à manifester, vaille que vaille, le 12 novembre (marche des étudiants libéraux) et le 21 du même mois (meeting Pds). Et cela, en dépit du supposé arrêté du gouverneur de Dakar, Cheikh Tidiane Ndiaye, interdisant toutes les manifestations publiques, du 10 novembre au 5 décembre prochain, dans tout Dakar.

Selon Mamadou Diop Decroix, membre dudit front, non moins Secrétaire général de And-Jëf, « «un arrêté du gouverneur n’est pas supérieur aux dispositions de la Constitution et c’est fort des droits et des libertés de la Constitution du Sénégal, notamment en son article 8, que nous avons décidé de faire notre meeting le 21 novembre». Par ailleurs, démontant la thèse du risque de trouble du Sommet de la Francophonie, prévu à Dakar du 29 au 30 novembre, l’allié des libéraux a rappelé que des manifestations publiques ont été organisées par l’opposition d’alors quand le Président Abdoulaye Wade inaugurait le Monument de la Renaissance, tout comme lors du Sommet de l’Oci. Cela, devant ses hôtes venus de partout. Source Sud

Les commentaires sont fermés.