Modern technology gives us many things.

Le Diabète fait des ravages dans le monde: la lutte contre la maladie…

diabète 3La Journée Mondiale du Diabète, organisée par la Fédération Internationale du Diabète (FID) et soutenue par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), est la plus importante campagne mondiale de sensibilisation au diabète. Elle a été lancée en 1991 comme réponse à l’escalade de l’incidence du diabète dans le monde. Depuis, elle a gagné en popularité et rassemble désormais des millions de personnes dans le monde entier, dont les leaders d’opinion, les professionnels et prestataires de soins de santé, les médias, les personnes atteintes de diabète, et le grand public.

Le choix de la date…

La Journée Mondiale du Diabète est célébrée chaque année le 14 Novembre. Cette date a été choisie car c’est l’anniversaire de Frederick Banting qui, avec Charles Best, a pour premier développé la théorie à l’origine de la découverte de l’insuline en 1922.

Où est-elle célébrée ?

La Journée Mondiale du Diabète est célébrée dans le monde entier par les 190 associations membres de la Fédération Internationale du Diabète (FID) dans 150 pays, ainsi que par d’autres associations, des prestataires de soins de santé, et des personnes avec un intérêt pour le diabète. Les associations membres de la FID organisent un grand nombre d’activités qui sont ciblées vers une variété de groupes, telles que : Emissions de radio et de télévision, Manifestations sportives, Tests de dépistage gratuits, Réunions d’information du public, Campagnes d’affichage (posters et dépliants), Ateliers et expositions sur le diabète, etc…

De type 1 ou de type 2, le diabète est un excès de sucre dans le sang

Le diabète est lié à une insuffisance et/ou une mauvaise utilisation de l’insuline, une hormone qui permet au glucose (sucre) de pénétrer dans les cellules. Ce dernier reste alors dans le sang en quantité excessive, c’est l’hyperglycémie. En France, plus de trois millions de personnes sont soignées pour un diabète.

Les types de diabète les plus fréquents sont le diabète de type 1, dit “insulinodépendant”, et le diabète de type 2, “non insulino-dépendant”. Le diabète de type 1 survient en général avant 35 ans, principalement chez l’enfant et l’adolescent. Pour une raison encore inexpliquée, le système immunitaire ne reconnaît plus les cellules productrices d’insuline et les détruit. Le diabète de type 2 survient plutôt chez l’adulte, le plus souvent entre 55 et 65 ans. Il est lié à deux mécanismes : la sécrétion insuffisante d’insuline et l’insensibilité des cellules à son action (elle n’a plus autant d’effet).

Il existe également des formes intermédiaires (diabète de type 1 à début tardif, diabète de type 2 chez l’enfant obèse, diabète secondaire à une autre pathologie…). Cette maladie peut donc apparaître à tout âge.

La prise en charge du diabète vise à réguler la glycémie pour éviter les complications métaboliques et, à plus long terme, les troubles vasculaires et neurologiques pouvant affecter l’ensemble de l’organisme. Elle repose sur des règles d’hygiène de vie, souvent associées à un traitement oral et/ou de l’insuline.

Diabète de type 1, des symptômes révélateurs

Les signes du diabète de type 1 sont identiques quel que soit l’âge, et surviennent en général brutalement, en quelques jours ou semaines. Ce sont ceux de l’hyperglycémie, comme l’explique le Pr Gautier : “On note des envies fréquentes d’uriner, une soif intense et un appétit augmenté qui, paradoxalement, s’associe à un amaigrissement, parfois une haleine qui sent l’acétone, des maux de ventre et des vomissements. La fatigue peut être très importante.” Laisser perdurer la situation expose au risque de coma acidocétosique.

Les commentaires sont fermés.