dsk sénégal 1Si les enquêtes requises pour  une quelconque nomination dans le gouvernement ou dans n’importe quelle station de l’Etat, étaient bien faites, notre « Dogo fali mawadior Koumba samba yaye dialor, dogo missi belgor » connu sous le sobriquet de Dabakh ou DSK, ne serait jamais Ministre de la République à fortiori nommé deux fois ministre dans le gouvernement.

En effet la vie professionnelle de notre DSK n’est pas remise en cause. Certes puisqu’il a occupé des fonctions importantes dans des organismes d’intégration régionale tels que la Commission Européenne à Bruxelles. Il a représenté cette institution presque partout dans le monde.

Sa vie scolaire et universitaire ne serait non plus un handicap, puisque notre Docteur est bardé de diplômes et a toujours été premier de sa classe en laissant de très bons souvenirs à ses enseignants et à ses promotionnaires, du primaire dès l’école des manguiers à la Guelle tapée, à l’université d’Orsay en passant par le Lycée Vanvo où il a eu le Bac en 1974 avec mention.

Malheureusement, ce serait la moralité de notre Docteur qui le recalerait puisqu’elle est mauvaise car il est connu d’être un coureur de jupon hors pairs. D’ailleurs, sa première femme française  demandera le divorce parce qu’elle l’avait surprise avec sa meilleure amie, à l’époque le couple habitait Bruxelles centre : métro Debrouckère  mais aussi parce qu’il l’avait caché qu’il s’était remarié à Dakar avec sa cousine germaine Birima Seck qui comme lui habite la Guelle Tapée.

Le couple ira s’installer à Bruxelles en Belgique où notre Dogo continuera à officier à la CEE. Les choses se gâteront, le jour où la femme de notre Dogo décidera de faire venir sa sœur une gamine de 15 ans pour qu’elle continue ses études où elle sera scolarisée au Lycée de Bruxelles. Malheureusement notre DSK national ne regardera pas d’un œil scrupuleux sa belle sœur qui est moins âgée que ses deux filles. Et, le Drame surviendra le jour où notre cher Dogo pour subvenir à sa sale besogne. Le modus opérandi est ignoble puisque notre DSK national droguera sa victime pour ensuite la violer. Il aurait versé un produit dans le lait de la gamine. Il sera arrêté par la police mais libéré car disposant d’une immunité diplomatique. Il sera poursuivi par la justice belge pour « abus et viol sur mineure ». La psychologue qui le consulta versera à charge dans le dossier de notre Dogo :  « individu qui peut devenir extrêmement dangereux car ne maitrisant pas ses pulsions ».  Sa femme, notre Birima Seck Rabaissée et humiliée demandera le divorce. Il aura fallu l’intervention de toutes les bonnes volontés et des personnes âgées de la famille pour  que cette affaire scandaleuse soit arrangée et rangé par le retrait de la plainte et un dédommagement de 25 millions de francs Cfa. Et pour indemniser sa femme notre Dogo commandera à notre You national de chanter sa femme par le tube mythique : « Birima ». D’ailleurs pour le laver de tout soupçon notre you criera haut et fort dans la chanson « woye birimama koula yendou ba yendo nané.. azizo mbaye dogo keneu doula jamnani ».

 Mis au courant de cette histoire, le Président Macky Sall, très embarrassé le mutera vers une autre station. Un proche collaborateur du Président nous dira : « Le Président n’était pas au courant de cette histoire très gênante, je l’avoue. Il ya eu erreur de casting car le Président cherchait un technocrate chevronné ayant fait ses preuves, et, c’est Youssou Ndour qui l’a recommandé ce monsieur à la barquette facile. Sinon le Président ne le connait ni d’Adam et ni d’Eve. La preuve il l’a vu la première fois le 28 mars 2012  ». Encore une fois  les questions des enquêtes préalables à une quelconque nomination sérieuse qui se pose. Chaque jour, les sénégalais se désolent de découvrir le passé ombrageux  ou la moralité douteuse de leurs dirigeants.

Pour Xibaaru ; Boris le Corbeau

PARTAGER