Modern technology gives us many things.

Mbacké se révolte contre Macky…L’APR interdit dans la ville

Entre la ville de Mbacké et le président de la République, le désamour semble être total. Après avoir perdu les 5 sièges des législatives à Mbacké, Benno Bokk Yaakar vient de se voir infligé une autre sanction dans cette ville-rebelle : Interdiction des meeting de l’APR durant toute la campagne présidentielle…

Le Conseil communal déclare Macky Sall persona non grata à Mbacké

Mbacké
      Serigne Mai Seck, président du Conseil Communal de de la Jeunesse de Mbacké

Le Conseil Communal de la jeunesse de Mbacké est très remonté contre le régime du président Macky Sall.  Par la voix de son président Serigne Mai Seck, depuis l’indépendance à nos jours, tous les régimes qui se sont succédé à la tête de ce pays avaient bien compris l’importance de Mbacké du fait de sa démographie et sa position géostratégique comme la deuxième ville du Sénégal.

Selon le responsable communal de la jeunesse mbackoise, le tableau de la ville est peint en noir du fait de l’absence de volonté politique marqué  par le visage hideux qu’il présente.

Parmi la longue liste de contestations des jeunes, figure en première place le manque d’infrastructures et des chantiers qui sont à l’arrêt depuis leur début; pour preuve, la route qui mène vers le quartier périphérique des Santhianes, le stade qui attend le démarrage de sa deuxième phase, l’hôtel de ville, le projet d’assainissement et la nouvelle brigade de Gendarmerie etc…….

Fort de ce constat, Serigne Mai Seck et ses camarades bandent les muscles et font dans la menace: point de meeting ni de rassemblement des responsables apéristes (de l’APR) dans le territoire communal durant la prochaine présidentielle de février 2019. Il fait un bref rappel des élections législatives passées où la jeunesse s’était fortement engagé pour la défaite de la liste de Benno Bokk Yakaar qui a lourdement perdu les cinq sièges au profit de l’opposition. Il réclame l’imminence d’un deuxième lycée pour Mbacké du fait de la forte affluence des élèves surtout ceux qui viennent de Touba.

Sollicitant un sursaut de la part du président de la République qui à son avis semble ne pas recevoir les bonnes informations venant des populations de Mbacké, Le président du conseil communal qui avec ses camarades organisait pour la troisième année consécutive un repas de solidarité durant les trois journées au profit des candidats au baccalauréat,  demande un peu plus de considération de la part de l’état car selon lui Mbacké est la ville de naissance du fondateur du mouridisme.

Abdou Dia pour xibaaru

Les commentaires sont fermés.