Modern technology gives us many things.

Le 22e sommet de l’UA s’achève sur un engagement en faveur de la transformation agricole et de la paix régionale

UA président 3ADDIS ABEBA, 1er février — Le 22e sommet de l’Union africaine (UA) s’est achevé samedi au siège de l’organisation à Addis Abeba, capitale de l’Éthiopie, sur un engagement en faveur de la transformation de l’agriculture et de la restauration de la paix dans la région.

« La transformation de l’agriculture contient la clé du succès de nos efforts collectifs pour réaliser notre vision », a déclaré Hailemariam Dessalegnthe, ex-président de l’UA, lors de la cérémonie d’ouverture de ce sommet ayant pour thème « Agriculture et Sécurité alimentaire ».

L’ex-président a déclaré que des progrès avaient été réalisés ces dix dernières années dans le domaine de l’agriculture en Afrique, et qu’il était temps de renouveler l’engagement de l’organisation de faire davantage pour ce secteur.

PRIORITÉ À LA TRANSFORMATION AGRICOLE

« Nous devons améliorer les ressources humaines pour favoriser les infrastructures et la recherche dans le domaine de l’agriculture, ce qui contribuera à renforcer la productivité sur le continent africain », a déclaré lors de ce sommet Nkosazana Dlamini-Zuma, présidente de la Commission de l’UA.

Au cours de ce sommet, le développement et la transformation agricoles en Afrique ont été haut placés dans l’ordre du jour de l’organisation.

L’Afrique n’a pas encore exploité ses terres arables alors que les autres continents ont presque épuisé leurs terres arabes, a également observé Mme Zuma. « Le secteur de l’agriculture doit être le moteur de l’industrialisation sur le continent », a-t-elle ajouté.

 

MISE EN OEUVRE DU CAADP

Un autre thème du sommet de l’UA cette année a été la célébration du dixième anniversaire du Programme complet pour le développement de l’agriculture en Afrique (CAADP).

En 2003, les dirigeants des pays membres de l’UA ont signé le CAADP sous l’égide de l’UA et du Nouveau partenariat pour le développement de l’Afrique, avec l’espoir de développer l’agriculture africaine pour éradiquer la famine.

Le CAADP est un cadre panafricain visant à redynamiser l’agriculture, la sécurité alimentaire et la nutrition afin d’aider les pays africains à atteindre un niveau plus élevé de croissance économique par un développement axé sur l’agriculture.

Dans le cadre de ce programme complet, les gouvernements africains se sont engagés à allouer au moins 10 % de leur budget national respectif au secteur de l’agriculture chaque année.

En fin 2013, plus de 20 pays d’Afrique avaient signé le CAADP, ce qui est également une source d’espoir pour l’avenir du développement agricole du continent.

DES EFFORTS POUR RESTAURER LA PAIX DANS LA RÉGION

Un autre sujet de débat de cette réunion bisannuelle du bloc de 54 membres a porté sur les situations en République de Centrafrique, au Sud-Soudan et au Mali.

Le Conseil de paix et de sécurité de l’UA a discuté mercredi de la crise en CAR et examiné les développements récents dans la transition politique de ce pays.

Un conflit a éclaté en Centrafrique après que l’ex-dirigeant rebelle démissionnaire Michel Djotodia a chassé du pouvoir le président François Bozizé dans un coup d’État en mars, et s’est autoproclamé premier dirigeant musulman de ce pays à majorité chrétienne.

Quelque 4 400 membres de la force de paix africaine MISCA et 1 600 soldats français sont actuellement déployés en Centrafrique pour tenter de restaurer l’ordre dans ce pays pauvre.

Les commentaires sont fermés.