Modern technology gives us many things.

La vie de Karim Wade en danger

karim inquietDe sources sûres, nous sommes en mesure d’affirmer que le Palais concocte un plan qui vise à liquider physiquement le détenu politique Karim Wade, Ancien ministre et fils de Abdoulaye Wade, l’Ancien Président sénégalais.

Détenu depuis avril 2013, Karim Wade devient de plus en plus un prisonnier encombrant. En voulant éliminer politiquement Karim Wade, Macky Sall a commis l’erreur de le mettre en prison.


Et ceci malgré :


–   l’arrêt de la Cour de Justice de la CEDEAO du 22 février 2013 a condamné l’Etat du Sénégal pour le non-respect de la liberté de circulation d’un citoyen et l’interdiction de sortie du territoire national décidée à l’encontre de Karim Wade, qui sont autant de violations de droits de l’homme ;


–  l’incompétence avérée de la CREI qui ne peut pas juger une personne bénéficiant d’une immunité ou d’un privilège de juridiction, comme Karim Wade qui était ministre d’Etat, donc relevant de l’article 101 de la Constitution qui prescrit que les ministres, pour des faits accomplis durant l’exercice de leurs fonctions, sont jugés par la HAUTE COUR de l’Assemblée nationale et non par une quelconque autre juridiction


–  l’annulation de la Cour suprême du Sénégal du décret de nomination du substitut du Procureur spécial de la CREI.


– Une recherche effrénée et infructueuse de supposés milliards cachés à l’étranger;

 

– Une opinion totalement outrée par cet acharnement flagrant.



Karim Wade reste et demeure arbitrairement en prison. Sa cote de populaire ne cesse de grimper et affole les tenants du pouvoir.


Le maintenir en prison au-delà du 16 octobre 2013, date d’expiration de la mise en demeure, créerait un énorme sentiment de frustration chez les populations et l’éventualité d’un soulèvement populaire n’est pas à exclure, ce qui déstabiliserait davantage le régime.


Le libérer à la date du 16 octobre ferait perdre au régime la face car n’ayant rien trouver contre Karim Wade pour le juger ce qui mettrait à nu la thèse de la chasse aux sorcières que cache mal cette trouvaille de traque de biens mal acquis.

 

Des Sénégalais de plus en plus nombreux pensent que, face à ce  dilemme presque insoluble, des jusqu’aux boutistes de l’entourage de Macky Sall l’auraient convaincu que la liquidation physique du prisonnier Karim Wade par tous les moyens reste la seule solution à moins de réussir à l’éloigner de force du territoire national, en le mettant nuitamment, par exemple dans un avion qui le déposerait en France où il est sûr d’être accueilli. Il ne faut pas se cacher que cette solution est pleine de risques.


Nous prenons le peuple sénégalais et la communauté internationale à témoin. S’il arrive quelque chose à Karim, la responsabilité du Président Macky Sall, celle de l’ancienne ministre de la Justice devenue Premier Ministre, Madame Aminata Touré et celle de Me Sidiki Kaba, ministre de la Justice, Garde des Sceaux responsable des prisons qui sont sous sa tutelle, sera gravement engagée et ils en répondront devant le peuple. Karim Wade est en excellente santé, ne souffre  d’aucune maladie ou infirmité ainsi que l’attestent ses nombreux visiteurs.



Amadou Lamine SECK

Consultant

Les commentaires sont fermés.