Modern technology gives us many things.

La bataille des trois PM de Macky : Ils se livrent une guerre sournoise et vicieuse

Pour la première fois au Sénégal, trois Premiers ministres, deux anciens et le nouveau, se livrent une bataille féroce. Une bataille de positionnement, de reconnaissance et de légitimité. Abdoul Mbaye le premier PM de Macky, Mimi Touré la seconde surnommée la « Dame de fer » et le troisième, l’actuel PM, le discret Mahammed Dionne, se livrent une bataille vicieuse et sournoise. Xibaaru va vous faire découvrir la bataille des PM de Macky Sall à travers leurs déclarations qui prennent des proportions destructrices. Le premier Pm accuse le second. Le second Pm qui traite le premier de « flemmard ». Et le troisième qui adule le premier mais discrédite le second.

Cette semaine qui n’est même pas encore fini a mis en exergue les trois Pm de Macky Sall qui se sont livrés à des guerres sans intérêts pour le peuple sénégalais.

Abdoul Mbaye
L’ancien Premier ministre Abdoul Mbaye a lancé, le samedi 25 octobre, les activités du Club de Réflexion Travail et Vertu (CTV) dont il est le Président du conseil d’administration. Devant un parterre de personnalités et de citoyens venus d’horizons divers, le premier chef de gouvernement sous l’ère Macky Sall a lancé des piques à son successeur à la Primature, Mimi Touré et cela sans la nommer : « «c’est un procès risqué sans doute pour ceux qui l’ont souhaité et peut-être aussi pour ceux qui l’ont organisé».
Et quand il parle de ceux qui l’ont organisé, il insinue Mimi Touré qui était pendant ce temps, ministre de la Justice. Il oublie sans doute qu’il était le Premier ministre, chef du gouvernement, donc patron de Mimi Touré qui a instruit l’Affaire Habré. Mais là, il se désolidarise de l’action gouvernementale et accuse son ministre de la Justice d’antan qui a tout fait avec sa…SIGNATURE de premier ministre.
Quelle piètre image du premier Pm de Macky qui veut se positionner dans l’échiquier politique.

Mimi Touré
La « Dame de fer », Mimi Touré n’attaque pas. Elle se défend mais envoie des piques à son prédécesseur. Elle a replacé les déclarations d’Abdoul Mbaye dans l’action gouvernementale et souligné le manque de solidarité de son ancien patron vis-à-vis du Président de la République qui définit la politique du gouvernement. “Je ne l’ai jamais entendu dire en Conseil des ministres, il était quand même Premier ministre quand j’étais ministre de la Justice. L’organisation du procès, c’est la décision du président de la République, le ministre de la Justice, ne peut pas se lever et organiser un procès aussi important sans l’instruction du président de la République. Il faut que les gens aient le courage de ce qu’ils disent. C’est la décision politique du président de la République et l’instruction m’en a été donnée“.
Mais de son successeur, elle n’a rien dit…
Par contre Mahammed Dionne adule celui qui qui se désolidarise de Macky et attaque celle qui prône la responsabilité collective.

Mahammed Dionne
C’est un homme complexe. On sait d’où il vient. Mais personne ne sait ce qu’il veut. Quand il ne parle pas, c’est grave ! Et quand il ouvre la bouche, c’est la catastrophe. Et parmi les trois PM, c’est celui qui sème le chaud pour cultiver le froid.
Présent aux activités du Club de Réflexion Travail et Vertu (CTV) du Premier Pm de Macky Sall, l’actuel Pm, Mahammed Dionne a sorti les fresques japonaises pour aduler Abdoul Mbaye : « Les Japonais disent qu’il faut un mur blanc pour peindre des fresques. Si on est là à parler prospective, c’est grâce à votre rigueur. Vous avez trouvé un déficit énorme et vous avez remis les compteurs à zéro ». Et il parle des compteurs de 2013.
Mais des compteurs de 2014 gérés par Mimi Touré qui a succédé à Abdoul Mbaye, voilà ce que dit Mahammed Dionne sur l’environnement des affaires : « le Sénégal était très mal classé en 2014. C’est pourquoi le Président Macky Sall avait lancé le Programme de réforme de l’environnement des affaires et de la compétitivité (PREAC) qui comporte 56 mesures. Sur ces mesures, nous avons fait beaucoup de progrès. C’est ce qui vaut au Sénégal de figurer aujourd’hui parmi les cinq pays les plus réformateurs du climat des affaires dans le Doing Business 2015 ». Des piques à l’endroit de Mimi Touré. Et des compliments à l’endroit d’Abdoul Mbaye. Mais que cherche Mahammed Dionne ?
Des querelles de premiers ministres qui n’ont rien à voir avec la dépense quotidienne du Sénégalais…
Sidy Niang pour xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.