Modern technology gives us many things.

Kédougou va entreposer des déchets chimiques mortels : la Mairie et les conseillers municipaux corrompus (exclusivité xibaaru)

Vers l’extermination de la population de Kédougou

guirassy 14000 T de cyanure, 10 000 T de chaux, 200 T de soude caustique  et 200 T de nitrate de plomb, que de poison mortels aux portes de la commune de Kédougou. Les habitants de la  commune de Kédougou vont être privés d’air pur. Sous peu, la compagnie sénégalaise de transport-Transatlantique CSTT Afrique de l’ouest va créer aux portes de la commune de Kédougou, une plateforme de stockage de produits chimiques les plus dangereux. Et Kédougou n’y  tirera aucun profit.

Xibaaru.com revient sur les contours des intentions de la compagnie CSTT-AO qui a  corrompu les conseillers municipaux pour se faire délibérer 25 ha de terres  (dont des terres agricoles )où seront stockées 4000 T de cyanure aux portes de la commune de Kédougou.

La compagnie sénégalaise de transport-Transatlantique Afrique de l’ouest CSTT-AO par le biais de la corruption a fait fléchir la main du conseil municipal de Kédougou qui, en sa séance du 28 Août 2013, a donné sous réserve un avis favorable pour l’installation de  cette compagnie.

« Nous avons été étonnés de recevoir chacun 10 000 FCFA en guise transport alors que cela n’a jamais été fait. Nous pensions que cet argent venait d’une initiative du payeur régional. Par la suite on nous a fait comprendre que c’est la compagnie qui avait versé cet argent pour que le quorum soit atteint. »  a confié un conseiller municipal sous le couvert de l’anonymat.

Nos investigations nous ont permis d’avoir des informations complémentaires  découlant de l’Etude d’impact environnemental si provisoires sont-elles et qui permettent d’alerter la société civile, l’opinion publique nationale et internationale, sur ce qu’encourent les habitants de la commune Kédougou dans un proche futur

Les faits dans leur réalité

Le rapport d’étude d’impact environnemental et social révèle un certain nombre d’informations qui exposeraient les habitants de la commune de Kédougou à de pires catastrophes.

Dès la phase de réception, les principales activités qui seront menées au niveau de la plateforme tourneront autour de la réception, l’entreposage et la distribution de produits chimiques et de consommables en direction des sites miniers de la région de Kédougou et de la sous région ouest africaine.

4 000 t de cyanure et autres produits chimiques très toxiques

kédougou terre 2L’Etude d’impact environnemental et social révèle également que « Les stocks annuels prévisionnels de produits chimiques dans la première phase concernent 10 000 t de chaux (7000 de chaux éteinte et 3000 t de chaux vive), 200t de soude caustique dans des emballages individuels de 50 kg et 200t de nitrate de plomb dans des emballages individuels de 50 kg. A la deuxième phase du projet cette liste sera élargie au cyanure de sodium solide. La quantité prévisionnelle pour ce produit est de 4000 t  par an dans des box de 1 tonne ». Mais la capacité de stockage sera d’environ 1000 tonnes.

L’histoire a donné raison à tous les conseillers municipaux qui s’étaient abstenus ou qui avaient voté contre l’idée de laisser cette « compagnie sournoise  et potentiellement meurtrière » s’installer aux portes de la commune de Kédougou.

Les habitants de Kédougou aux portes de l’enfer

La région de Kédougou enregistre déjà des proportions importantes de sa population  atteintes le VIH /sida, de d’hypertension artérielle et de diabète …L’installation de cette compagnie aux portes de la commune Kédougou  exposera les habitants à d’autres maladies très graves comme les cancers, les infections pulmonaires et les malformations congénitales entre autres du fait de la dangerosité des produits qui seront exposés dans cette plateforme.

Chaux ou oxyde de calcium 

 C’est un produit qui provoque une irritation cutanée et des lésions oculaires graves et peut aussi irriter les voies respiratoires.

La soude caustique ou hydroxyde de sodium

Il s’agit d’une substance chimique corrosive pouvant provoquer de graves brulures en cas de contact direct avec le corps. Dans l’organisme il exerce une action locale qui détruit les tissus.

Le Nitrate de plomb

C’est une substance très toxique, cancérigène, et dangereuse pour l’environnement. Il peut être fatal s’il est inhalé avalé ou absorbé par la peau, irrite la peau et les yeux. Les poussières et les vapeurs sont extrêmement irritantes pour les yeux et les voies respiratoires. Une sévère exposition peut endommager les poumons.

Le Cyanure

Le cyanure est une substance très toxique et dangereuse pour l’environnement. Le produit se présente sous forme de poudre blanche sans odeur à l’état sec. Il se décompose lentement au contact de l’eau, de l’humidité de l’air ou du dioxyde de carbone en libérant de faibles quantités de cyanure d’hydrogène qui est un gaz inflammable et très toxique. Les cyanures peuvent provoquer des intoxications par inhalation, ingestion ou pénétration cutanée.

Le conseil municipal

La plupart des conseillers municipaux ne savent plus à quel saint se vouer

moustapha guirassy 3« Je reste attaché à mes convictions en tant que président de la commission environnement. Comment peut-on accepter que 4000 t de cyanures soient stockés dans la commune de Kédougou. J’avais dit que en réunion de conseil que je ne voterai jamais pour donner avis favorable à une compagnie qui va  venir augmenter les soucis et exterminer les populations de la Kédougou qui ont eu confiance en moi en m’ élisant comme conseiller municipal » a laissé entendre M Oudy Diallo président de la commission environnement.

L’acheminement des produits du port de Dakar jusqu’au site de la plateforme se fera par la route. Des camions de capacité de 25 à 50 t seront utilisés.  Ce qui n’exclut point les cas d’accidents par le renversement de camions.

Un projet non profitable à Kédougou

La commune de Kédougou ne tirera aucun profit  de l’installation de cette plateforme. Contrairement aux informations livrées en réunion de conseil municipal sur la création de 200 emplois de chauffeurs au profit des jeunes de Kédougou. Seul un effectif de 38 personnes seront employées dont 23 permanents nécessaires pour le fonctionnement de la plateforme.

En phase 1 avec un coût de 1,8 milliards FCFA incluant infrastructures et équipements, le projet n’intègre pas l’aménagement de nouvelles pistes. La seule piste qui sera aménagée est celle qui va relier la plateforme à la route Kédougou-Saraya et qui est une piste déjà existante. Elle ne sera que réhabilitée. L’option d’une voie de contournement a été étudiée mais les coûts de la construction de cette voie ne peuvent être supportés par un projet de cette envergure.

Des terres  agricoles seront perdues

A l’occasion de la réunion du comité technique tenue le jeudi 13 juin 2013, le consultant  a précisé qu’aucune perte de terre agricole et de déplacement de population n’est notée dans le cadre du projet. La réalité est bien loin des  réponses apportées par ce consultant par au rapport aux pertes de terres.

« Je m’inscris à faux avec les réponses apportées par le consultant sur les pertes de terres. Nos terres nous seront  touchées directement ou indirectement. Dans un premier temps une bonne partie de nos champs se trouve dans la zone tampon. Dans cette zone aucune autre activité ne sera possible. » a laissé entendre M Maïdou Diaby victime potentielle.

Reste à savoir si la société civile, l’administration et le conseil municipal de Kédougou vont revoir leur position par rapport à l’installation de la Compagnie Sénégalaise de transport-Transatlantique CSTT Afrique de l’ouest dont la présence dans cette zone ne sera que source de malheurs pour les habitants de Kédougou.

Adama Diaby Kédougou xibaaru.com

Les commentaires sont fermés.