Modern technology gives us many things.

Karim et Oumar Sarr…Les manipulateurs

Le PDS (Parti Démocratique Sénégalais) de Wade et Karim vit-il ses derniers instants dans la dernière ligne droite des Législatives du 30 juillet 2017 ?

Si le parti du plus vieil opposant d’Afrique est à l’agonie, c’est en partie grâce à ces deux potentiels héritiers, Karim Wade et Oumar Sarr.

Le premier, fils biologique du père fondateur du parti et héritier de sang du Parti selon les vassaux du Wadisme, mène son père à la baguette, profitant de son âge pour lui faire prendre des décisions ubuesques sur le fonctionnement des instances du parti.

Le second, dauphin statutaire de par son rang de Secrétaire Général adjoint, applique comme un « mouton » de Panurge…euh pardon de Wade, les décisions du fils biologique et non du père fondateur du Parti.

Tout ceci dans le but de faire main basse sur le Parti…Et ses richesses.

Karim Wade et Oumar Sarr lorgnent les biens du Parti Démocratique Sénégalais. Et pour cela ils vont devoir écarter tous ceux qui sont susceptibles de réclamer une part d’héritage.

Les premiers à être virés sont les plus fidèles lieutenants de Me Wade : Pape Samba Mboup et Farba Senghor. Qui l’eût cru ? Wade se débarrasser de Mboup et Farba ? De l’utopie devenu réalité grâce à Karim et Oumar Sarr.

Le prochains sur la liste sont bien connu…

Aïda Mbodj, la lionne du Baol qui refuse de mourir politiquement sous la pression d Karim et Oumar Sarr

Samuel Sarr qui est personnellement la cible de Karim par…Vengeance.

Les commentaires sont fermés.