Modern technology gives us many things.

Investitures : entre surprise, colère et menaces de vote sanction

Comme on pouvait s’y attendre, il y a eu beaucoup de surprises dans la confection des listes pour les élections législatives. Aussi bien au niveau du pouvoir que de l’opposition, il y a eu des frustrations mais surtout de la colère. Toutefois, c’était prévisible vu le contexte dans lequel ces listes ont été concoctées.

Au niveau de Benno Bokk Yakaar, le gel des investitures par le président de la coalition suite aux bagarres et querelles qui ont été constatées presque partout a fait que le Président Macky Sall a été obligé de procéder lui-même aux investitures. Et forcément, il y a eu des mécontents. Certains en sont même venus à brandir le vote sanction pour protester.

Du côté de l’opposition, surtout de Mankoo Taxawu Senegaal, le divorce entre le Parti démocratique sénégalais et Initiative 2017 combiné au délai de dépôt des listes a fait que la confection des listes s’est faite sans réelle concertation. En plus, compte tenu du respect de la parité, du fait de vouloir servir tout le monde et le poids électoral des uns et des autres, certains leaders se sont retrouvés à des places pas très confortables ou n’y sont pas du tout.

Aussi, apprend-on qu’Hélène Tine, qui a quitté Benno et rallié Mankoo, serait dans tous ses états. Elle serait classée à la 20e position là où Soham Wardini, 1ère adjointe au Maire de Dakar, serait dans le top 10. Il se susurre que la députée a été mise dans ce peloton parce qu’elle ne pèserait pas lourd sur la balance. D’ailleurs, Mansour Sy Djamil de Bës du nakk, sur la bannière de laquelle Mme Tine a été élue députée, se place dans les 10 premiers de la liste. Une autre surprise de taille, Thierno Bocoum ne figurerait pas sur les listes de Mankoo. Une absence que le président de Rewmi ne s’expliquerait pas car pour lui, son lieutenant méritait de figurer au bas mot sur la liste nationale.

Toutefois, il n’y a pas que les alliés d’Initiative 2017 qui sont sidérés. Les proches de Khalifa Sall sont aussi étonnés que les autres de voir certains de leurs leaders zappés des listes. C’est le cas du maire de Grand Yoff, Madiop Diop, dont les partisans ont menacé de sanctionner la liste de Mankoo aux Législatives. Ainsi donc, les responsables de Mankoo semblent oublier que pour que la coalition fonctionne, il faut que chacun accepte de faire des sacrifices. Cela est nécessaire pour la durée du compagnonnage.

Les commentaires sont fermés.