Modern technology gives us many things.

Madior Fall enterre la candidature de Karim en 2019

Le ministre de la Justice en a encore eu pour son grade pour avoir déclaré dans l’émission QG que l’ancien ministre d’Etat Karim Wade ne peut pas se présenter à la Présidentielle de 2019. “La loi prévoit que si un citoyen est condamné à cinq (05) ans d’emprisonnement, au moins, il perd ses droits civils et politiques”, a-t-il dit.

Une déclaration qui n’est pas du goût des libéraux qui estiment que c’est encore une tentative du régime de court-circuiter leur candidat. Le chargé de communication du Parti démocratique sénégalais est monté au créneau pour tirer sur le chef de l’Etat. “Ce ne sont pas les manœuvres de Macky Sall et de son clan qui vont empêcher à Karim Wade d’être candidat à la Présidentielle de 2019”, a-t-il dit avant d’ajouter : “Karim Wade jouit de tous ses droits politiques et civils et qu’il n’y a aucune instance aujourd’hui qui peut remettre en cause cette candidature”. Aussi, le PDS compte-t-il user des moyens juridiques et politiques pour encadrer et sauvegarder cette candidature.

Mayoro Faye soupçonne le ministre Ismaïla Madior Fall de vouloir rejoindre le “clan des comploteurs composé de Macky, Marème et Mimi” qui n’ont pour but que de manipuler certaines institutions pour obtenir l’invalidation de la candidature de Karim Wade. Il faut souligner qu’après la grâce accordée à Karim en 2016, le ministre de la Justice d’alors, Me Sidiki Kaba, avait déclaré que Wade-fils n’était pas déchu de ses droits civils et politiques. Cette sortie du ministre de la Justice vient donc jeter un flou dans ce qui semblait clair jusque-là.

Les commentaires sont fermés.