Immunité
Le régime de Macky mis en difficulté dans l'emprisonnement du député-maire de Dakar

L’affaire Khalifa Sall est politique et le restera jusqu’au bout. Cependant, elle commence vraiment à devenir bizarre. En effet, ce sont ses partisans qui ont commencé par l’investir tête de liste de leur coalition pour les élections législatives alors même qu’il est en détention provisoire. Et naturellement, il est devenu député dès l’instant où il a été mis sur la liste des élus, il jouit d’une immunité parlementaire.

Mais, le ministre de la Justice d’alors, Me Sikidi Kaba, interrogé, indiquait que les fait pour lesquels l’édile de la capitale est poursuivi sont antérieurs à sa députation. Et, le nouveau Garde des Sceaux, Ismaïla Madior Fall, même s’il assure que les droits du maire de Dakar seront respectés, ne fait rien pour qu’il soit rétabli. Ensuite, c’est le procureur de la République, qui s’est toujours opposé à la libération de Khalifa Sall qui monte au créneau pour demander la levée de son immunité. C’est la goutte d’eau de trop pour ses camarades ainsi que ses alliés.

Comment peut-on lever une immunité qu’on s’est toujours refusé à reconnaître? C’est quand même gros. Pour ne pas persister dans la violation des droits du détenu Khalifa Sall, la justice devrait lui accorder la liberté provisoire avant que l’Assemblée nationale ne se penche sur son cas. La Commission ad hoc ne peut décemment pas trouver un élu en prison pour l’auditionner sur la levée de son immunité alors que manifestement il n’en jouit pas.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here