Modern technology gives us many things.

Au coeur du Boukout à Bessire et Bagaya: Images exclusives du Bois Sacré (Reportage xibaaru)

Les villages de Bessire et Bagaya ont envoyé leurs enfants mâles dans le bois sacré le 16 Août 2014. L’événement a enregistré une affluence exceptionnelle. Le Boukout (initiation en diola) est le moment choisi par cette ethnie du sud du Sénégal pour faire étalage de toute sa culture. Mais avant l’entrée dans le bois sacré, il y a tout un processus marqué par des étapes indispensables. De rituel en rituel, les futurs initiés sont soumis aux exigences de l’événement. Le clou de tout cela est le jour où les initiés quittent leurs familles respectives pour entrer dans le bois sacré. Un jour riche en ambiance, couleurs, sons et rituels. Ce jour-là est marqué aussi par une forte présence de personnes ; parents, amis, voisins et même ceux qui n’ont rien à voir avec les familles du village concerné, tous viennent consolider les liens de parenté, d’amitié ou de simple voisinage pour. Le village est pris d’assaut quelques jours avant la date fatidique. L’on n’a pas besoin de connaitre quelqu’un ou d’y avoir un parent pour être bien traité. Tout est mis gracieusement à la portée des invités.
Sens du boukout
C’est un rituel d’éducation en milieu diola qui consiste à envoyer les jeunes hommes dans le bois sacré pendant une période qui varie selon les villages (une semaine, un mois ou deux…). C’est durant ce séjour loin des femmes, dans la brousse que les ainés attirent l’attention des initiés pour leur transmettre des valeurs, le savoir, le savoir-faire, le savoir être. C’est toute une éducation qui est transmise à une génération de jeunes hommes. Ils ressortiront du bois formatés et réformés et deviennent aptes à vivre toutes les situations dont un homme pourrait faire face dans la vie.
La restauration
Des repas sont préparés en grande quantité dans chaque famille ou concession pour servir tout le monde. La remarque c’est que les repas ne sont jamais fini, il en reste toujours et il y a une bonne partie qui est jetée à la merci des animaux comme les chiens qui se régalent fort merveilleusement.
La boisson
Il y a une boisson traditionnelle appelée « bounkay » qui est préparée pour la circonstance. C’est une boisson à base de farine de mil préparée avec l’eau issue de pression de lianes sauvages spéciales
pilées par les hommes et les femmes. La préparation se fait un ou deux mois avant la date du boukout. Cette boisson, très prisée en période de boukout est servi à tout le monde à volonté.
La viande
Beaucoup de gens ne ratent jamais de boukout à cause de la viande. Des bœufs sont immolés en grand nombre. La viande est destinée à la préparation des repas sur place ou à donner aux étrangers et parents venus d’ailleurs. Chacun rentre avec une certaine quantité de viande.
L’entrée dans le bois sacré
Elle se fait toujours dans l’après-midi. Les initiés sont rassemblés d’abord dans chaque concession selon les liens de parenté. C’est le moment où les jeunes hommes se séparent de leurs mamans et de leurs sœurs. Dur étape mise à profit par les ainés pour prodiguer des conseils aux initiés. Ensuite direction la place publique du village en suivant tout un itinéraire bien indiqué depuis les ancêtres. Un
rituel est prévu à chaque étape de cet itinéraire. Après la place du village, étape ultime, les initiés prennent la direction du bois sacré accompagnés par leurs mamans, soeurs, amis et les sages du village. Mais les femmes et les hommes non-initiés seront appelés à s’arrêter à un certain niveau. A l’entrée du bois sacré, ce sont les détonations de fusils traditionnels qui invitent et autorise les initiés à entrer dedans.
L’ambiance
Durant la période du boukout, l’ambiance ne souffre d’aucun manquement. De la danse des initiés à celles des hommes aux pantalons bouffants, rien n’est négligé. Les hommes rivalisent de bravoure en se montrant invulnérable au couteau ou tout ce qui est tranchant.
Activités annexes
Durant cette période, les activités économiques se développent notamment le commerce qui marche comme dans le grands marchés hebdomadaires. Même le carburant est vendu dans les coins de rue.

L. Badiane à Bignona pour xibaaru.com (Texte & Images)

boukout 1boukout 2boukout 3boukout 4boukout 5boukout 6boukout 7boukout 8

Les commentaires sont fermés.