macky snipersRien ne va plus dans l’entourage de Macky. Le Palais est gangréné dans des palabres de couloirs où on tire de tous les côtés. Jules Diop mitraille par-ci, Mbaye Ndiaye poignarde par-là, et Mahmouth Saleh, le dangereux sniper guette et abat tout ce qui rampe. Il ne se passe pas une semaine sans que quelqu’un ne dégaine au Palais.

Et maintenant, c’est Mbaye Ndiaye, le pleureur professionnel, qui attaque Mimi parce que Jules Diop et des militants ont fait d’elle le n°2 de l’APR. Elle n’a rien dit, rien fait mais Mbaye Ndiaye, dans les colonnes du Pop peste : « l’Apr n’est pas un parti Etat. Ce n’est pas parce qu’on est Premier ministre ou autre, qu’on est autoproclamé ou qu’on est immédiatement le N°2 de l’APR. Et cela je le dis pour Souleymane Jules Diop. Il n’a qu’à donner la preuve de sa compétence sur d’autre plan que de grenouiller autour du président de l’Apr ».

Il aurait mieux fait de s’en prendre à Jules Diop qui a adoubé Mimi. Mais que Mbaye le pleureur nous dise qu’est-ce que Mimi a dit pour mériter cette fronde ?

Mais ce n’est pas seulement le Palais qui est le lieu du crime parfait. Une autre scène de crime se dessine dans le gouvernement de Mimi. C’est dommage ! Mimi ne peut rien car elle est présentement confronté aux coups bas du Palais.

Et dans le gouvernement, les stratégies des périodes pré alternance ont refait surface. Du temps de Jean Colin sous Senghor et Diouf, les coups bas étaient naturels. Mais ça, c’était au 20ème siècle. Et nous sommes aujourd’hui au 21ème siècle.

Un ministre accusé de renseigner les journalistes sur un de ses collègues. Deux ministres se disputent une direction.

Entre Mankeur et Abdou Aziz Mbaye, c’est la guerre totale. Ces deux ministres ne se cachent plus pour se battre. Chacun prend ce qu’il peut et attaque.

Selon certains journaux, c’est le Ministre de la Culture qui serait l’informateur de la presse. Il aurait dit à la presse que Mankeur était porté disparu et ardemment recherché par la Police Française. Pourquoi une telle info ? Le ministre de la Culture ne supporterait pas que Mankeur le coiffe au niveau de la Francophonie.

Et la source de xibaaru nous confirme que ce qui a mis le ministre de la Culture dans tous ses états, c’est qu’il n’était pas invité au dîner offert le mercredi, veille de l’ouverture de la rencontre, en l’honneur de la délégation sénégalaise, par le Ministre français de la Francophonie madame Yamina Benguigui, au Quai d’Orsay. Seuls Mankeur Ndiaye, Penda Mbow, Jacques Habib Sy, El hadj Kassé et l’Ambassadeur Paul Badji étaient présents. Donc pour se venger de Mankeur il aurait balancé l’info comme quoi Mankeur était porté disparu à Paris.

Qui pilote réellement la Francophonie ?

Répondant à la question, ‘’Comment se fait-il que le ministère de la Culture pilote l’organisation du sommet de la Francophonie qui est un évènement politique’’, Abdoul Aziz a répondu : ‘’La Francophonie est d’abord très large ; il se trouve que dans le portefeuille ministériel que j’ai, il y a la Francophonie. Et c’est très important’’.

Abdou Aziz Mbaye est le ministre de la Culture et du Patrimoine. Et le décret n°2008-832 du 31 juillet 2008 portant organisation du Ministère de la Culture, du Patrimoine historique classé, des Langues nationales et de la Francophonie lui fixe les attributions suivantes :

Le ministère est chargé

– D’organiser la participation du Sénégal à toutes les instances de la Francophonie, et notamment aux Sommets des Chefs d’Etat et de Gouvernement, ayant le français en partage

– D’assurer le suivi des décisions prises à l’occasion des Sommets de la Francophonie en relation avec les ministères concernés, et le représentant personnel du Chef de l’Etat auprès de la Francophonie ;

– De susciter les initiatives et d’accompagner les actions susceptibles de renforcer et de promouvoir la Francophonie ;

– De coordonner et d’évaluer au plan national l’ensemble des actions menées dans le domaine de la Francophonie. Elle assure la fonction de correspondant national de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF).

Abdou Aziz Mbaye, n’aurait pas supporté que, malgré toutes ces attributions que lui délègue ledit décret,  le Ministre des Affaires Étrangères soit chef de la délégation sénégalaise et nouveau président de la Conférence des Ministres de la Francophonie. Et il va plus loin en disant : « Chez nous, la Francophonie est aussi une affaire de culture. Le président Senghor mettait en avant la culture comme instrument de développement, comme instrument de pacification des peuples et des sociétés »

S’il est vrai que c’est lui qui a véhiculé cette information, ce serait très grave et lourd de conséquence, quand on sait que les services de sécurité français ont démenti l’information selon laquelle ils étaient à la recherche du Ministre Mankeur Ndiaye. L’ancien ambassadeur de l’Union européenne devrait s’expliquer devant le Président de la République qui serait au courant depuis hier, nous signale son entourage.

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

 

PARTAGER