Modern technology gives us many things.

Guerre au Mali : Les belligérants quittent Ouaga sans rien parapher

touareg dirigeantsLes discussions entre la délégation gouvernementale malienne et celle conjointe du MNLA-HCUA, autour du médiateur de la CEDEAO Blaise Compaoré, se sont achevés lundi à Ouagadougou avec la remise d’un projet d’accord préliminaire aux différentes parties pour consultation auprès de leur base respective.

Débutées le samedi, après un faux départ le vendredi, les discussions de Ouagadougou pour la tenue des élections à Kidal ne sont pas achevées avec la signature de l’accord tant attendu mais avec la remise aux différentes d’un projet pour consultations auprès de leur base.

Selon le ministre burkinabè des affaires étrangères, Djibril Bassolé, la médiation a travaillé sur les points clés et autres préoccupations des différentes parties, en particulier le point concernant le redéploiement des forces armées maliennes dans la région de Kidal.

« Naturellement les dispositions sont idéales dans la mesure où sont présentes sur le terrain la MISMA et la MINUSMA, le Communauté internationale et toutes est prévu dans l’accord pour qu’il n’y ait aucun désagrément qui puisse effriter la confiance des différentes parties et nous éloigner de l’objectif qui est d’organiser les élections le 28 juillet 2013 sur l’ensemble du territoire», a-t-il indiqué.

«L’autre point essentiel de ce projet d’accord, toujours selon M. Bassolé, est la mise sur pied d’une commission mixte de sécurité comprenant les représentants des différentes parties et qui doit immédiatement se mettre au travail à Kidal pour déterminer les modalités de retour de l’administration malienne et pour créer le bon esprit que nous souhaitons».

Si la délégation conjointe du MNLA-HCUA, forte de 35 membres, compte rester sur place à Ouagadougou pour étudier le projet d’accord, le conseiller spécial du président malien pour le nord, Tiébilé Dramé, lui devra s’envoler pour Bamako où il soumettra ledit projet au président par intérim Dioncounda Traoré avant de revenir à Ouagadougou pour la signature de l’accord, probablement à partir d’aujourd’hui, mardi.

Les commentaires sont fermés.