Modern technology gives us many things.

Economie: en Allemagne, la Chine trouve un allié de poids

allemagne chineLi Keqiang était à Berlin, dimanche 26 mai. C’est d’ailleurs le seul pays de l’Union européenne qui a eu l’honneur de la visite du nouveau Premier ministre chinois. Il a été reçu par la chancelière Angela Merkel qui a rejeté toute perspective de guerre commerciale sino-européenne. Les deux dirigeants ont plaidé pour surmonter les différends actuels par le dialogue.

« Non aux mesures protectionnistes ». Tel est le message clair qu’ont voulu faire passer Angela Merkel et le nouveau Premier ministre chinois Li Keqiang.

« Nous ne sommes pas d’accord avec cette décision et nous la rejettons fermement », a déclaré le chef du gouvernement chinois évoquant une éventuelle taxation par Bruxelles des panneaux solaires chinois pour protéger les producteurs européens menacés.

Premier partenaire commercial de la Chine en Europe

Angela Merkel a ajouté qu’elle fera « tout pour trouver une solution ». Ni le gouvernement, ni les milieux économiques ne souhaitent l’adoption de telles mesures. Premier partenaire commercial de la Chine en Europe, l’Allemagne qui a signé 17 accords bilatéraux ce dimanche, notamment dans l’automobile, n’a aucun intérêt à ce que des mesures de rétorsion de Pékin nuisent aux exportations germaniques vers la Chine.

Le Premier ministre Li Keqiang sait qu’il peut compter sur ce dossier sur le soutien d’Angela Merkel. Le fait que son premier déplacement en Europe ne le conduise, hormis la Suisse, qu’à Berlin souligne bien le poids diplomatique et économique qu’a l’Allemagne pour Pékin.

Les commentaires sont fermés.