Modern technology gives us many things.

Mankoo de Khaf s’isole…de plus en plus

Les partisans du maire de Dakar, Khalifa Sall, sont catégoriques, ils ne participeront à aucun dialogue tant que leur leader sera en prison. Certains partis comme le FSD/BJ avaient pris la décision en toute légitimité de participer aux concertations en cours avant de bouder les discussions. Si une partie de l’opposition avait décidé de se joindre aux débats, d’autres partis plus radicaux s’étaient montrés sceptiques quant aux termes de référence.

Eh bien, s’ils restent ferme sur leurs positions, 20 partis et organisations de la société civile ont cru bon de porter une Initiative pour des élections démocratiques. Ainsi, ils semblent avoir lâché du lest. En effet, ils ont clairement défini dans une déclaration soumise au chef de l’Etat, leurs conditions pour un dialogue. « Nous ne voulons pas être désignés comme des extrémistes réfractaires à toute forme de dialogue. Seulement, on ne peut pas aller au dialogue n’importe comment », a dit Ousmane Sonko.

Ce qui veut dire que si le gouvernement accepte leur proposition, en faisant du coup table rase sur ce qui a été fait jusqu’ici, il est fort probable que les partis constitutifs de Mankoo Taxawu Senegaal se retrouvent seuls dans leur refus de dialoguer. Ce qui, il faut le dire, ne serait pas bon pour l’image de la coalition dont les membres seraient dès lors étiquetés comme étant les extrémistes dont parlait Sonko. L’idéal, c’est que toute l’opposition dans son ensemble ainsi que la société civile obtiennent un consensus sur le processus électoral afin d’éviter que demain, des partis se lèvent pour dire qu’ils ne sont pas concernés par les conclusions issues des concertations. Mais attendons de voir si le Président Sall acceptera les conditions posées par ces 20 partis et organisations civiles.

Les commentaires sont fermés.