Modern technology gives us many things.

Dialogue politique : l’opposition radicale dicte sa conduite à Macky

20 partis de l’opposition dite radicale et des organisations de la société civile ont organisé, hier, une conférence de presse pour faire part de leur Initiative pour des élections démocratiques. Elle regroupe, entre autres, le Parti démocratique sénégalais, le mouvement Tekki, Pastef/Les Patriotes, And Jëf/PADS, le RND, le Collectif Non aux APE. Ayant constaté la catastrophe qu’a été l’organisation les dernières élections législatives, ces leaders politiques ne veulent pas laisser le champ libre au régime pour encore dérouler son plan. Aussi, ont-ils décidé de soumettre au chef de l’Etat, Macky Sall, avant même d’en publier le contenu, leur déclaration pour parvenir à un dialogue sincère.

Ainsi, les points essentiels des concertations se porteront sur la distribution des cartes d’électeurs, l’audit du processus électoral, la révision du Code électoral expurgé des modifications faites par le régime lors des Législatives, la séparation des votes des militaires et des civils pour supprimer l’utilisation abusive des ordres de mission , l’instrumentalisation de la justice pour combattre des adversaires politiques, mettre en place une commission arbitrale (composé de trois membres, un choisi par le régime, un autre par l’opposition et le dernier par la Société civile) chargé de faire appliquer la loi électorale, la mise en place d’une Haute autorité de l’administration pour remplacer la Commission nationale autonome (CENA) qu’on accuse d’avoir été partiale lors des dernières joutes, la nomination d’un juge indépendant pour remplacer le Conseil constitutionnel pour la proclamation des résultats.

Mais, avant toute concertation, il faut que le Président Macky Sall s’engage solennellement à respecter toutes les conclusions issues travaux et non pas faire comme la dernière fois en étant d’accord sur certains points et en rejetant les autres. Voilà donc les préalables à remplir si le régime de Macky veut voir tous ces partis autour de la table des négociations et qui sait peut-être pour redémarrer le dialogue qui est actuellement au point mort.

Toutefois, ces partis et organisations civiles comptent dérouler leur plan d’action. D’ailleurs, une marche nationale est prévue avant fin janvier. Mais avant et même après cette manifestation, le Pr Dialo Diop et Cie veulent mutualiser leurs forces aller vers les populations et être présents partout à l’intérieur du pays, dans la diaspora, dans les commissions de retrait des cartes, dans les bureaux de vote jusqu’à la proclamation des résultats.

Ci-dessous la liste des Partis et organisations  signataires :

  1. ACT
  2. ADES/CDTS
  3. AGIR
  4. AJMD
  5. And Jëf-PADS
  6. Bokk Gis Gis
  7. CAAW
  8. CNTS / FC AUTHENTIQUE
  9. GRAND CADRE
  10. MCR
  11. MPS-SELLAL
  12. PASTEF
  13. PDS
  14. PRDS
  15. RND
  16. SOLIDARITE ACTIVE
  17. TAXAW TEMM
  18. TEKKI
  19. UNP
  20. YOONU ASKAN WI

Les commentaires sont fermés.