Modern technology gives us many things.

Le PDS va dialoguer si Macky accepte sinon c’est…

Le dialogue autour du processus électoral va reprendre mardi prochain. L’opposition dirigée par le PDS qui, jusque-là, n’a pas voulu se rendre à la table des discussions, commence à s’intéresser à la chose. Ainsi, ils indiquent que la balle est dans le camp du Président puisqu’ils lui ont soumis des conditions à remplir…C’est ça ou rien du tout.

« Le Président va mettre en exergue la rétribution qu’on lui a remise. S’il  réfléchit sur les éléments que nous lui avons donnés et qui se trouvent sous ses yeux et qu’il règle cette question d’ici mardi, il n’y a pas de problème mais s’il n’arrive pas à régler ce problème d’ici là, je vois mal comment l’opposition « initiative pour des élections démocratiques » pourrait siéger à la table de concertation du processus électoral », a rappelé Assane Ba du PDS.

Ce dernier de revenir sur leur condition : « il nous faut désigner trois éléments pour chaque entité, nous avons proposé que la mouvance présidentielle désigne un élément, que l’opposition incarnée par « l’initiative pour des élections démocratiques » désigne un élément et que la société civile également désigne un élément. Ce qui reviendrait à un trio arbitral qui pourrait présider les travaux de la concertation », a-t-il indiqué.

Reste à savoir si ces points seront satisfaits pour que enfin toutes les parties que sont l’opposition, la majorité, les non-alignés et la société civile s’asseyent autour de la même table pour résoudre une bonne fois pour touts les problèmes qui bloquent l’unanimité autour du processus électoral

Les commentaires sont fermés.