moustapha diakhaté 3Le député Moustapha  Diakhaté par ailleurs président du groupe parlementaire Benno Bokk Yaakaar manque de perspicacité dans la façon de rendre service à son parti et le président Mack Sall.

En se lançant dans une course de bêtisiers, l’homme étale au grand jour l’étroitesse de son esprit et la lourdeur de la mission que les sénégalais lui ont confiée.

Le déshonorable député Moustapha Diakhaté vient encore de dévaluer cette prestigieuse institution, après l’avoir dépréciée lors du renouvellement du bureau de l’Assemblée nationale en voulant sanctionner son collègue député Cheikh Diop  Dione qui son seul tort est de se présenter face à Moustapha Niass.

Cette fois-ci l’égrillard député s’en est allé de trop, en s’immisçant dans le dossier judiciaire de Karim Wade, il vient de donner un nouveau volet à ce dossier qui corrobore les plaidoiries de la défense et des soutiens de Karim Wade.

En faisant une contribution intitulé « Karim perd l’honneur », L’inintelligent Moustapha Diakhaté, a complétement basculé le législatif qu’il incarne dans le judiciaire sans en rendre compte.

De par cette contribution, la séparation des pouvoirs au Sénégal sous le magistère de Macky Sall n’existe plus. Sous la onzième législature, soit les députés ignorent ce pour quoi ils sont mandatés par les sénégalais, soit ils sont nuls. La justice sénégalaise tant décriée, surnommée le maillon faible même  de la démocratie  pouvait s’en passer d’une telle maladresse d’un député surcroît d’un président de groupe parlementaire de la mouvance présidentielle.

Le cas Karim Wade continue de mettre sens dessus dessous nos principales institutions (l’exécutif, la judiciaire et le législatif).

Cette bêtise va surement constituer une brèche où les avocats et les sympathisants  de Karim Wade vont s’engouffrer pour faire de la sarabande afin d’attirer davantage l’opinion nationale et internationale sur ce dossier.

Dans cette Assemblée nationale, il n’y a pas un Moustapha pour rattraper l’autre.

KHADIM LY

PARTAGER