Modern technology gives us many things.

Depuis Versailles en France, Wade gère le grand déballage et la marche du 21 novembre

Abdoulaye Wade est un être humain. Mais quand un s’esclaffe en disant « Paa bi dou nit » qui veut littéralement dire que « ce vieux n’est pas un humain »
Bien qu’il soit humain et père de deux bouts de bois de Dieu, Abdoulaye Wade est un génie et grand stratège politique. Et depuis sa résidence de Versailles en France, il gère ses affaires à Dakar. Il est l’absent le plus présent dans la guerre où opposition et pouvoir s’affrontent. Depuis que le « gouverneur » de Dakar a pris la décision d’interdire la marge du PDS, le 21 novembre, Wade a pris les rênes depuis sa retraite française pour diriger le combat et le mener jusqu’au bout. C’est ainsi qu’il a instruit le coordonnateur du PDS, Oumar Sarr, de remettre à l’ordre u jour, le scandale de pétro-tim et celui d’Arcelor Mittal.
Et lors de la conférence de presse du Jeudi, les libéraux ont sorti ces deux affaires pour mieux l’expliquer au Sénégalais. Et xibaaru vous donne en plus simplifié, les affaires du Pétrole et d’Arcellor Mittal…
Affaire du Pétrole
C’est Macky SALL qui a signé un décret portant approbation du contrat de recherche et de partage de production d’hydrocarbures entre l’Etat, PETROSEN et PRETO-TIM Limited pour le blocs de Saint-Louis Offshore Profond et de Cayar Offshore Profond(décret 2012-597 du 19 juin 2012). Cela, personne ne peut le contester. Suite à la signature de ce décret, le frère du président, Aliou SALL, a créé une société liée au secteur du pétrole dénommée Petro-Tim Senegal le 9 juillet 2012 avec un apport de 10 millions CFA, société liée à Petro-Tim Limited de Frank Timis créée dans la même année aux îles caïman. Le Régie de Commerce de M. SALL est SNDKR201289438 et le numéro NINEA est 004607290. Il en est l’unique propriétaire d’autant plus que la société est une SAU (Société Anonyme Unipersonnelle). Cela, aussi, personne ne peut le contester. Une autre société dénommée Petro Asia Newcomb limited a été créé le 29 juin 2012 aux îles caïman, PetroAsia Resources Limited à Hong Honk et surtout PetroAsia Limited aux îles Caïman le 11 juillet 2012. C’est d’ailleurs dans un document officiel de cette société qu’on voit que Petro-Tim Senegal du frère du président est venue dans la société Perto-Tim limited avec les blocs de Saint-Louis Offshore Profond et Cayar Offshore Profond.
Un Président qui octroie à son frère un patrimoine aussi colossal et son frère qui dit quelques temps après qu’il n’est pas actionnaire mais seulement employé, n’est-ce pas bizarre ? C’est ce que le Président WADE a dit et personne ne peut le démentir. Il a dit qu’il n’avait jamais agi ainsi quand il était aux affaires.
Kosmos Energy, une société américaine, dans un contrat d’affermage, s’est engagée à finaliser les travaux d’exploration sur les blocs de Kayar profond et Saint-Louis profond et met 400 millions de dollars Us, soit 200 milliards de francs Cfa. Cela est de notoriété publique. Personne ne le conteste plus, la répartition des actions dans la nouvelle société est 60 % pour la compagnie américaine, 10% pour l’Etat du Sénégal, représenté par Pétrosen et 30% pour la société Timis Corporate. C’est le journal « African Energy » qui écrit dans son numéro du 11 septembre 2014 « Les 30% de Timis Corporation sont obtenus par Petro-Tim Senegal, une compagnie créée par Frank Timis et Aliou SALL, frère du Président Macky SALL ». Les 10 millions de SALL lui rapportent ainsi des centaines de millions de dollars et certainement des centaines de milliards CFA. C’est ce qu’on appelle un bon investissement, un vol, je veux dire. Ce n’est pas Abdoulaye WADE qui le dit.
Affaire du Fer de Falémé
En 2006, Mittal a voulu faire une Opa sur Arcelor et devenir le numéro un de la sidérurgie. Mittal Steel Company, propriété du milliardaire indien, Lakshimi Mittal, a contacté le PR Wade et a proposé pour le Sénégal un contrat d’exploitation des mines de la Falémé (700 millions de tonnes de fer) et a promis d’investir 1000 milliards de dollars (500 000 milliards) au Sénégal.
Suite aux lenteurs constatées dans l’exécution du contrat, le président Wade rompt le contrat et poursuit la compagnie Arcelor Mittal au Tribunal Arbitral de Paris.
Le Tribunal Arbitral de Paris donne raison à l’Etat du Sénégal qui réclame 5 milliards de dollars, soit 2500 milliards FCfa, en guise de réparation du préjudice subi et commet un expert.
Arrivé au pouvoir, choisit son avocat (le même qui est à la CREI) et propose un accord à l’amiable pour 75 milliards au lieu des 2500 milliards réclamés par le Sénégal et en deçà des conclusions des rapports d’expertise relatifs à l’évaluation des préjudices subis par l’Etat du Sénégal.
Dans ce dossier, nous (les partis du front) avons commis des avocats de renommée internationale pour défendre l’intérêt des citoyens et remettre en cause l’accord douteux à bien des égards. Nous allons, dans les prochains jours, tenir une conférence de presse sur ce dossier. C’est pourquoi, vous m’excuserez de m’arrêter là sur ce dossier car nous pouvons considérer que ce dossier sera transmis à la justice.
Oumar SARR, Coordonnateur National du PDS

Les commentaires sont fermés.