Modern technology gives us many things.

Dépôt des candidatures : Les coalitions en crise

Moins de 72 heures avant le dernier délai pour le dépôt des candidatures pour les élections législatives, le jeu politique n’est pas encore tout à fait clair aussi bien au niveau de l’opposition que du pouvoir. En effet, si certaines formations politiques ont trouvé des alliés avec qui former une coalition, il reste la question de la caution. Ils ne sont pas nombreux ceux qui ont déjà déposé leur caution. D’autres par contre se cherchent encore.

Dans le cas de Mankoo Taxawu Senegaal, il reste des choses à éclaircir quant à la tête de liste nationale. Et c’est après avoir trouvé un accord, ou pas, que les leaders vont se pencher sur les modalités de dépôt de la caution. Pour ce qui est de Benno Bokk Yakaar, le chef de l’Etat, Macky Sall, a demandé à ce que les investitures soit gelées jusqu’à nouvel ordre. Eh bien, cela risque d’être trop court pour y procéder avec calme et consensus. On peut donc s’attendre à des surprises, des frustrations voire même de la colère chez certains.

Il y a également une autre catégorie de formations politiques qui n’ont pas encore trouvé d’alliés et dont la participation aux prochaines joutes est fortement hypothétique. Ce n’est pas pour rien que l’idée d’un report est agitée surtout par des leaders comme Oumar Sarr, du Pari démocratique sénégalais, et Bamba Ndiaye, du Grand parti. Ces derniers se demandent si le pouvoir n’a pas l’intention de reporter les élections avec tous les dysfonctionnements notés à propos du retrait des cartes d’électeurs, le fichier, etc. Mais, il faut dire que l’opposition elle-même n’est pas tout à fait prête. Mais, un report des Législatives ne constituerait-il pas une violation de la Constitution si l’on sait que la Présidentielle doit se tenir en 2019 ? Une question à laquelle les constitutionnalistes devraient pouvoir éclaircir.

Les commentaires sont fermés.