Les responsables de la SDE sont introuvables, Mimi menace, Macky est mécontent et le peuple manifeste. Ce qui est fort probable est que Macky sortira la cravache dès son retour tant annoncé.

manif feuAujourd’hui, l’heure est plus que grave. Dakar est en feu et le peuple en colère comme nous le montre la photo. Le Président doit d’une façon ou d’une autre prendre la situation en main en s’affirmant politiquement et renouer le fil du dialogue et de la confiance avec le Peuple. En matière de politique, il n’y a pas de sentiments, on décore ceux qui font des résultats et vire les incompétents.
Actuellement le silence est pesant, l’atmosphère tendue, les souffles au ralenti, les respirations difficiles et les haleines chaudes.
Dans cette pénurie d’eau criarde qui frappe Dakar, les sénégalais dans leur majorité, pensent que Macky doit sortir ses griffes et sa cravache  pour sanctionner les responsables de la Sénégalaise des eaux (privée SDE) et la société nationale des eaux du Sénégal (Sones) qui ont plongé le pays dans le chaos.
Le gouvernement doit veiller à la continuité du service public.
L’Etat doit être ferme, taper sur la table et sanctionner les fautifs car trop c’est trop.
Un grand festival de manœuvres politiques tourne aujourd’hui autour de la problématique que constitue la rareté de l’eau.
L’image véhiculée par les hommes politiques est à la fois moche et louche.
Macky est silencieux mais ses mousquetaires donnent l’assaut en préparant la guerre pour avoir la paix. C’est quand même bizarre qu’aucune personnalité parmi les élites politiques qui entourent le président ne puisse apporter une solution à ce harakiri national que constitue l’absence du liquide précieux. Souhaitent- elles vraiment la réussite de la coalition Benno Bokk Yakkar ou son échec ?
eau 2Le mot « eau » (ndokh) sonne comme un coup de tonnerre dans un ciel déjà sombre partout au Sénégal. La situation est alarmante. On constate que les populations sont tenaillées, déprimées et traumatisées par le manque d’eau.
Depuis quinze jours, les populations sont préoccupées par le liquide vital qui ne coule plus de leurs robinets. Cette situation leur cause de graves et énormes soucis qui hantent leur sommeil et les empêchent de fermer l’œil.
La situation a créé des puisatiers occasionnels dans certains endroits de Dakar tels que Yoff et Cambérène.
Le mal est visible dans tous les secteurs médicaux, professionnels, économiques, commerciaux, formels et informels.
La SDE montre qu’elle est d’une carence sans commune mesure.
Le Président se devrait de prendre la situation en main,  montrer ses talents de fin politicien pour faire revenir la situation à la normale.
Les populations considèrent son programme “Yoonu Yokuté” comme une tempête dans un verre d’eau car il tympanise plus qu’il ne rassure.
La politique de yoyo de la SDE est en train de fragiliser son régime.
Le dossier épineux de l’eau est à prendre au sérieux car le taux de « y’en n’a marre  » augmente jour après jour.
Et dans tout cela Benno Bokk Yakkar se tait et le laisse seul face à ce problème.

Il faudrait même se poser la question à savoir pourquoi s’entoure-t-il d’incompétents payés gracieusement avec l’argent du contribuable sénégalais ?
Aujourd’hui, le Président ne sait plus à quel saint se vouer pour se tirer d’affaire.
On a l’impression que le pays est dans une léthargie et hémorragie permanentes.
La patience des populations est proche de la limite du tolérable. Les regrets augmentent de minute en minute. Le constat est partout le même : “deukeubi dokhoul “. Pourtant, Macky ne manque pas d’idées ni de volonté mais son équipe a du mal à marquer le pas pour suivre la cadence.
Sidy Niang/Dakar.xibaaru.com

PARTAGER