Modern technology gives us many things.

Viré du Model : Ibrahima Sall va-t-il riposter ?

Un fait inédit s’est passé au Mouvement pour la démocratie et les libertés (Model). Son président Ibrahima Sall a été débarqué par les responsables. Le Bureau politique a décidé de dissoudre toutes les instances de leur formation politique et de suspendre tous les postes directionnels. Ces responsables reprochent à M. Sall sa “gestion clanique” et la “léthargie” constaté dans le mouvement depuis un certain temps. Cependant, ils ont réaffirmé leur ancrage dans Benno Bokk Yakaar. “Nous voulons engager le parti dans la bonne direction pour la réélection de Macky Sall. Nous ferons en sorte que Macky Sall soit réélu dès le premier tour lors de la Présidentielle de 2019”, a dit le Secrétaire exécutif du Model, Modou Mboup.

Du jamais vu dans l”histoire politique du Sénégal. En général, il y a des dissidences au sein des formations politiques mais la majeure partie du temps, ces derniers créent des entités parallèles avec un nom qui diffère peu de leur parti originel. Parfois, c’est des leaders qui se disputent la paternité du parti comme ce fut le cas de AJ/PADS et AJ-PADS/Authentique avec Mamadou Diop Decroix et Landing Savané, ou encore de l’UDS et l’UDS/Innovation de Adji Mergane Kanouté et Zahra Iyane Thiam ou encore plus récemment de la LD et la LD Debout.

Reste à savoir si Ibrahima Sall va se laisser faire. Car, au Sénégal, les mouvements et partis sont d’habitude, quoi qu’on dise, la propriété de leur créateur. Quiconque n’est pas d’accord est exclu ou obligé de partir, pas l’inverse. Les exemples font légion et on peut citer le PDS avec Modou Diagne Fada, Farba Ngom, Pape Samba Mboup, le Rewmi avec Omar Sarr, l’AFP avec Malick Gakou et récemment le PS avec Khalifa Sall et Cie même si Ousmane Tanor Dieng n’est pas le créateur du Parti socialiste.

Les commentaires sont fermés.