Modern technology gives us many things.

Corruption : Seynabou Ndiaye livre des noms

118,44 milliards. C’est le coût approximatif de la corruption au Sénégal. Et les études de l’OFNAC révèlent que les secteurs de la santé, de l’éducation mais aussi des forces de sécurités sont les plus touchés par la corruption.

Seynabou Ndiaye Diakhaté, présidente de l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (OFNAC) qui présidait la cérémonie de la publication du rapport de l’indice de perception de la corruption au Sénégal, a indiqué que «les résultats de l’étude nous ont permis de savoir, en termes d’échantillonnage, quels sont les milieux les plus corruptogènes, quels sont les secteurs les plus corruptogénes et cela va aider l’OFNAC à élaborer ses stratégies d’intervention surtout dans les activités de prévention et de lutte contre la corruption ».

Poursuivant, Seynabou ndiaye Diakhaté explique comment l’édude a été élaborée. « Le cabinet a  pris l’échantillon de moins de 3000 personnes réparties en 7  catégories de cibles qui ont répondu et qui ont donné ces chiffres qui découlent d’un calcul », a-t-elle indiqué.

Mme Diakhaté n’a pas manqué de préciser que la structure qu’elle dirige ne fait pas que publier des chiffres, elle fait aussi dans la sensibilisation et dans l’accompagnement : « depuis que l’OFNAC existe, nous menons des activités de sensibilisation et d’information à ce niveau et on continue à sensibiliser et à développer une prise de conscience colllective au niveau des populations par rapport à la corruption », a indiqué Mme Diakhaté.

Les commentaires sont fermés.