corridorA qui profite la libre circulation des personnes et des biens  dans l’espace CEDEAO?

Le nombre de morts sur le tronçon Kédougou–Moussala  avoisine la dizaine depuis l’ouverture du corridor Dakar-Bamako via Kédougou. Les autorités restent encore impuissantes face à cette situation. La construction d’une voie de contournement de la commune de Kédougou devient une impérieuse nécessité pour une meilleure sécurisation des populations.

Au moment des travaux de construction de la route Kédougou-Moussala (une partie du corridor Dakar-Bamako), les populations riveraines de cette voie de communication avaient nourri beaucoup d’espoirs pour le développement.

Hélas, cette folle aspiration au développement commence vite à se transformer en désespoir.

Un flot d’accidents de la circulation

corridor 1Plus d’une dizaine de morts ont été enregistrés sur ce tronçon du corridor Dakar-Bamako via Kédougou. Trois enfants ont été fauchés par de gros porteurs dans les communes de Saraya et Kédougou sans oublier le nombre considérable de motocyclistes  entrés en collision avec ces engins de la mort. Tous ont été violemment arrachés à l’affectation de leurs parents et amis.

Dans ce même chapitre, il faudra y ajouter le nombre d’animaux  sauvages ou domestiques écrasés sur cette route quasiment très fréquenté.

Libre circulation des personnes et des biens, que gagnent les collectivités locales ?

Dans la région de Kédougou, les collectivités locales des localités traversées fondaient pourtant beaucoup d’espoir sur l’ouverture du corridor Dakar-Bamako.

« Les camions maliens traversent la commune, stationnent mais ne paient aucun droit de stationnement à la commune de Kédougou. Par jour plus d’une cinquantaine de gros porteurs traversent la commune de Kédougou. Seuls les véhicules sénégalais qui font du transport en commun ou du transport de marchandises s’acquittent de leurs taxes. » a laissé entendre M Tama Bindia 1er adjoint au maire de Kédougou.

Pourtant, pour renflouer ses caisses, la commune de Kédougou a mis en place différentes guérites sur les principaux axes de ce corridor.

Ainsi, face à ce manque à gagner énorme, la construction d’une voie de contournement de la commune demeure une alternative  de sécurisation des personnes et de leurs biens.

corridor 2La voie de contournement de la commune de Kédougou

Les habitants de la  commune de Kédougou ne sont plus en sécurité avec ces gros porteurs qui traversent la ville à tout bout de champ. Et la plupart des camions stationnent au centre-ville avec des produits  chimique très dangereux.ne gagne aucune recette de camions ne

Il ya deux ans de cela, nous avions reçu une délégation nous avions tracé la voie de contournement. Depuis lors ce projet de l’AG route n’est pas agité. Nous allons incessamment nous tourner vers l’administration pour voir dans quelles mesures ce projet de réalisation de la voie d’une contournement si nécessaire pour la sécurité de la population verra le jour » a laissé entendre M Bindia.

Il n’a pas également écarté son ambition de faire appel aux forces de l’ordre pour mettre fin à l’occupation irrégulière de la voie publique par certains habitants de la commune.

Adama Diaby  Kédougou /Xibaaru.com

PARTAGER