Modern technology gives us many things.

Collecte de signatures : l’APR va trop vite en besogne

L’Alliance pour la République est à fond dans la collecte de signatures pour parrainer la candidature du chef de l’Etat Macky Sall à la Présidentielle de 2019. Cependant, il semble qu’il n’y ait pas vraiment d’organisation au sein du camp présidentiel et que l’APR met déjà la charrues avant les bœufs. En effet, pendant que certains promettent 100 000 signatures, d’autres investissent la toile. Donc, des propositions aussi loufoques les unes que les autres.

Car, si la loi a été votée à l’Assemblée nationale, elle n’a pas encore été promulguée. Et, outre le fait que beaucoup d’observateurs indiquent qu’il y a peu de chance que les signatures obtenues sur le net soient recevables, le parti au pouvoir n’a pas besoin de plus de 65 000 signatures puisque le pourcentage a été plafonné à 1% du fichier électoral. Et il y a un maillage territorial bien défini pour rendre les signatures obtenues valables.

Mieux, des voix se sont élevées pour demander au Président Macky Sall de discuter avec l’opposition avant de promulguer la loi. Ce, afin de discuter de tous ces points qui restent confus et qui risquent de plomber le parrainage des candidats. Or, l’opposition ne veut pas entendre parler d’un dialogue avec le pouvoir. Elle considère que la loi a été votée dans la précipitation et sans consensus. Il faut tout de même noter que cette dernière a catégoriquement refusée de dialoguer avec le régime depuis la veille des Législatives. Une impasse que la classe politique va devoir impérativement surmonter si elle veut aller à des élections apaisées. Mais, vu l’attitude va-t-en-guerre des deux parties, ce n’est pas demain la veille.

Les commentaires sont fermés.