Modern technology gives us many things.

C’est la guerre au PDS…Les partisans de Lamine Kéita attaquent Farba Senghor

Les femmes de la CDD se défoulent sur Farba Sengor et les détracteurs de Lamine Keita

Dix jours seulement après le lancement de la convergence des démocrates pour le développement (CDD), ce mouvement politique dirigé par le Député Mamadou Lamine Keita, les femmes amies de du maire de Bignona montent au créneau pour assainir le chemin de leur leader. Les « amazones » de la CDD s’assument et assument les choix politiques portés par Mamadou Lamine Keita qu’elles félicitent ainsi que tous les autres responsables. Elles ont tenu un point de presse Samedi après une rencontre qui a concerné les femmes de la section communale de Bignona.

Elles ont fait face à la presse pour, d’une part se positionner politiquement mais aussi pour dépoussiérer leur mouvement de certaines déclarations jugées malheureuses de certains acteurs politiques après le lancement de leur mouvement le 28 Décembre dernier. Debout comme une seule femme, elles se disent déterminées à porter les ambitions de la CDD à l’image d’Aline Sitoé Diatta, elles se constituent en sentinelles et en bouclier autour de leur leader pour en découdre avec les détracteurs de leur mentor qu’elles considèrent d’ailleurs comme des gens désespérés. Le premier sur cette petite liste des détracteurs de Keita, est le chargé de la propagande du PDS, Farba Senghor que les femmes considèrent comme le « poison » du parti de Wade. Elles affirment que Farba est derrière un groupuscule de personnes qu’il manipule à sa guise pour nuire à Mamadou Lamine Keita. Dans ce groupe, elles identifient « de vieux fossiles politique » qui, selon toujours les femmes de la CDD, ont fini de poignarder Landing Savané dans le dos et détruit AND-JEF. Comme « l’homme nouveau conserve toujours les vestiges de l’homme ancien », elles pensent qu’ils ne changeront pas. Ce qui veut dire que ceux qu’elles appellent des « maoïstes reconvertis », continueront leurs manœuvres jugées « sataniques » pour détruire ce qui reste du PDS de Bignona. Dans ce même groupe, les femmes de la CDD y voient des jeunes prétentieux qui ont du mal à convaincre chez eux. Pour les femmes, si quelqu’un veut répondre à la CDD, qu’il aille au rond-point Emile Badiane pour faire autant que leur mouvement. Les femmes ne semblent pas être ébranlées par ceux qu’elles considèrent comme des marchands d’illusion qui n’honorent pas la Casamance. Pour Farba Senghor, les amazones de la CDD rappellent que la liste qu’il a dirigée aux dernières locales à Dakar Plateau est sortie dernière (7ème sur 7) et pourtant, il ne cesse de mettre les bâtons dans les roues de ceux qui gagnent toujours chez eux à l’image de Mamadou Lamine Keita ou encore Oumar Sarr, coordonnateur du PDS. Donc pour ces femmes, Farba Senghor et ses « marionnettes » feraient mieux de se taire au lieu de dénigrer malhonnêtement  Oumar Sarr Dagana qui se bat sans moyens à faire revivre le PDS en plus du fait que lui, au moins, il gagne chez lui. Pour les femmes, cette malhonnêteté de Farba Senghor fait de lui « le ver qui détruit le PDS ».

Comme leur leader l’a fait lors du lancement de leur mouvement, les femmes disent non, elles disent y’en a marre et ont décidé, avec leur leader, de prendre leur destin politique en main en suivant les aspirations définies pour leur projet politique commun. La distraction ne passera pas alors surtout quand elle vient de ceux qui ne sont que l’ombre d’eux-mêmes et qui s’enferment dans de petites salles pour « jouer la comédie » et faire croire qu’ils ont encore des gens avec eux. Dès lors qu’elles ont fait leur choix, la seule mission qui vaille pour ces femmes est d’implanter et de massifier leur mouvement dans toutes les localités du Sénégal

L.BADIANE pour xibaaru.com       

Les commentaires sont fermés.