Modern technology gives us many things.

Après Khaf…Qui va gérer la ville de Dakar ?

Nous assistons à la dernière ligne droite du procès du maire de Dakar. Et si le juge suit le réquisitoire du procureur, Khalifa Sall sera condamné à une peine de 07 ans de prison. En effet, si jamais Khalifa Sall est maintenu dans les liens de la détention, il va se poser la question de la gestion de la mairie de Dakar. D’aucuns se demandent si la mairie de Dakar sera pas mise sous délégation spéciale.

Le secrétaire général de l’association des départements du Sénégal a convoqué le droit pour éclairer la lanterne des Sénégalais : « il est indiqué à l’article 135 et 136 que si le maire est empêché, ou il est absent, l’adjoint direct assure les affaires courantes », a indiqué Adama Diouf.

Poursuivant, il précisera que l’article 138 dit que si le maire est démissionnaire, suspendu, révoqué ou décède, son adjoint assure la plénitude de ses fonctions.

« il est indiqué dans le troisième alinéa que si le maire est empêché, absent, décédé ou révoqué, il est organisé des élections dans les 08 jours qui suivent après notification de cette absence pour procéder à son remplacement », a-t-il soutenu.

Ce qui voudrait dire que l’on ne parlera pas de délégation spéciale dans ce cas de figure. A l’en croire,  la délégation spéciale s’adresse au Conseil  Municipal globalement parlant : « si le Conseil Municipal est défaillant sur des fautes lourdes dont il est  constaté, le Conseil Municipal est défait,  et par conséquent, on met en place une délégation spéciale mais ici c’est le maire personne indiquée en tant qu’exécutif  c’est à cet égard que le remplaçant est fait par le premier adjoint ou le deuxième adjoint », a-t-il précisé.

Les commentaires sont fermés.