Modern technology gives us many things.

Carnage en Casamance : Qui sont ces bandits ?

Deux combattants du Mouvements des forces démocratiques de la Casamance (MFDC), qui étaient détenus dans un cantonnement militaire, ont été libérés par l’Armée, à la suite d’une médiation initiée par la communauté de Sant’Egidio de Rome entre l’État du Sénégal et les combattants du MFDC. Un geste qui intervient quelques jours seulement après l’appel du chef de l’Etat Macky Sall, dans son message à la Nation, à consolidation de la paix entamée dans la région sud du pays.

Mais, moins de 24 heures après ce pas vers l’apaisement, voilà que 13 jeunes, qui étaient partis chercher du bois mort, ont perdu la vie abattu par un groupe armé. 9 autres de leurs compagnons ont été blessés. Les faits se sont déroulés à Ziguinchor, dans la commune de Boutoupa Camaracounda dans l’arrondissement de Niaguis. L’armée, informée, a déployé d’importants moyens pour capturer les assaillants.

Après ces incidents, l’on est en droit de se demander si le processus de paix n’est pas hypothéqué. En effet, on ne sait pas encore si c’est le MFDC qui est derrière mais ceux qui ont perpétré ce carnage seront tôt ou tard arrêtés et ils devront impérativement répondre de leurs actes. Le Gouverneur de Ziguinchor, venu au chevet des rescapés a tenu à rassurer sur ce point. « C’est une situation que nous regrettons tous. Mais je pense que ça n’aura pas une incidence négative sur le processus de paix qui est enclenché. Et il y a une dynamique irréversible pour aller vers la paix. Tous les acteurs en tireront les conséquences et continuerons à travailler pour consolider la paix », a-t-il dit.

Les commentaires sont fermés.