Modern technology gives us many things.

Bonne nouvelle pour les 380 millions de Diabétiques dans le monde : une lentille de contact pour mesurer le taux de sucre

lentilles de contactUne lentille de contact capable de mesurer le taux de sucre dans les larmes, c’est la nouvelle innovation qu’est en train d’élaborer Google Lab pour aider les diabétiques à contrôler leur glycémie. Même si ce projet n’a pas encore été validé par l’agence des médicaments américaine, il pourrait permettre un meilleur équilibre du diabète et d’éviter ainsi certaines complications.

Une puce électronique et un capteur de glucose dans la lentille

Le “Google Lab” met au point une lentille de contact susceptible d’aider les personnes diabétiques à gérer leur taux de sucre.

“Nous testons des lentilles intelligentes fabriquées pour mesurer le taux de glucose dans les larmes”, expliquent les deux professeurs de l’université de Washington Brian Otis et Babak Parviz à l’origine du projet, dans une publication sur le site américain Re/code.

Ces lentilles fonctionnent en “utilisant une petite puce électronique et un capteur de glucose miniaturisé pouvant s’intégrer dans une lentille de contact”, ont expliqué les professeurs. Ce système est capable de mesurer chaque seconde la quantité de glucose dans les larmes.

Brian Otis et Babak Parviz précisent qu’il n’est pas encore établi que l’analyse du taux de sucre dans les larmes soit aussi efficace que sa mesure dans le sang. Il faudra donc attendre les résultats d’une étude en cours avant que la Food and Drug Administration (FDA) – l’agence des médicaments américaine – accepte de mettre ces lentilles révolutionnaires sur le marché.

Selon les chercheurs, des tests cliniques ont déjà été effectués sur ce projet qui n’en est qu’à ses débuts, et des discussions sont en cours avec la FDA.

Pour une meilleure auto-surveillance de la maladie

Cette innovation technologique pourrait être très utile pour le suivi du diabète. Il nécessite une rigueur du patient qui doit se plier régulièrement à des contrôles glycémiques, qui ne sont que très rarement faits en pratique.

Ce geste invasif qui s’effectue par une piqûre au bout du doigt devrait dans l’idéal être fait par le patient avant et après chaque repas. Pour diverses raisons (manque de temps, oublis, contrainte du geste), le contrôle glycémique n’est pas réalisé par le patient à cette fréquence. En plus de vérifier que le diabète est bien équilibré, ce taux permet d’adapter la dose d’insuline pour les diabétiques insulino-dépendants.

Trouver des moyens non-invasifs et moins contraignants de surveiller le taux de sucre dans le sang pour les diabétiques, c’est l’objectif que se sont donné Brian Otis et Babak Parviz, quand ils ont commencé à mettre en place leur lentille de contact. Si le diabète est mieux contrôlé par le patient, il sera forcément mieux équilibré. Cela permettrait d’éviter certaines de ses complications. Une bonne nouvelle pour les 380 millions de diabétiques dans le monde.

Les commentaires sont fermés.