procureur crei 2Affaibli ! Eh oui les dernières révélations de la presse sur le ‘pneu crevé’ du Procureur spécial près de la Cour de répression de l’enrichissement illicite (CREI) contre le prisonnier le plus célèbre du Sénégal Karim Wade, ont levé un coin du voile sur les intentions inavouées d’une justice à deux vitesses.

Fausses preuves

Le Procureur croyait que les sénégalais allaient gober son histoire de 99 couleuvres (pardon de 99 milliards) sans fouiller. Toutes les banques de Monaco réunies ont reconnu un seul compte au nom de Karim Wade avec une somme de 2 millions d’euros et quelques monnaies. Et Figurez-vous que cette banque,  la BANK JULIUS BÄR a travaillé sur les points précis suivants :

      le montant total privé ou versé dans les comptes bancaires par des personnes physiques ou morales entre 2002 et 2013 ;

      le montant total par donneur d’ordre et par an ;

      les montants versés dans chaque compte bancaire par an de 2002 à 2013.

 

bank julius barEt la Bank a donné les résultats suivants

Résultats obtenus

Nous précisons que l’ensemble des sommes portées au crédit de chaque compte bancaire dans le cadre de rapport ont été retenues sans explications contradictoires.

Les sommes versées au crédit des comptes bancaires par donneur d’ordre et par date de 2002 à 2013 se détaillent comme suit :

      Le taux de conversion retenu pour l’euro est de 655.957 F CFA pour 1 euro et de 500 F CFA.

      Le montant total des sommes versées dans les comptes bancaires de 2002 à 2013 est de 99 Milliards de francs CFA.

 

C’est le résultat effectué sur 60 comptes bancaires durant 11 ans. Pas uniquement sur le compte de Karim.

Mais notre procureur tient vraiment à garder Karim malgré toutes ces révélations.

 

soro walidLe monde entier regarde le Sénégal

Cette fois, c’est la justice sénégalaise qui se trouve devant les projecteurs du monde entier. Tout le monde regarde. Et toutes les diplomaties occidentales tireront les conclusions. Déjà en France, dans les milieux financiers, c’est l’inquiétude. Depuis cette histoire abracadabrantesque de DP World, les investisseurs sont dans le doute. « La 3è fortune mondiale, membre de la famille royale, le Prince Al Walid Ben Talal se tourne du côté de la Côte d’Ivoire. Il a été reçu dans le grand hall du Georges V avec Soro Guillaume » nous dit un proche du Président de l’Assemblée nationale ivoirienne. « Pour le prince, la Côte d’Ivoire présente plus d’opportunités… » ajoute-t-il avant de nous filer une preuve de la visite du prince.

Ndeyssane ! Avant c’était le Sénégal qui présentait toutes les garanties pour les investissements.

Mais tout ça pourquoi ?

Les agissements de la justice envers les investisseurs et aussi envers ses propres citoyens, porteurs d’investissements.

 

Messieurs les juges, à vous la parole…

 

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

 

PARTAGER