Modern technology gives us many things.

BBY: la fin d’un compagnonnage ou juste une farce ?

Les alliés du Président Macky Sall ne sont pas contents. Du moins ceux qui sont dans les régions. Depuis la publication des listes vendredi dernier, on assiste à un concert de protestations dans le camp présidentiel. C’est à croire qu’aucune des parties prenantes n’a été satisfaite du choix du chef de la coalition. Même au sein de son propre parti, le chef de l’Etat doit faire face à la colère de certains de ses responsables.

Des militants de l’Alliance des forces du progrès et du Parti socialiste sont montés au créneau pour manifester leur colère. Une colère mêlée à de la frustration qui, si elle n’est pas jugulée à temps risque de sonner le glas de Benno Bokk Yakaar. Les leaders de ces partis n’ont pas encore réagi aux investitures mais, leurs partisans reprochent au Président Sall d’avoir fait la part belle aux transhumants. Une pilule difficile à avaler pour ceux qui croyaient que l’heure de cueillir les fruits de leur militantisme était venue.

Un climat qui n’augure rien de bon pour la suite du compagnonnage entre l’APR et ses alliés. Toutefois, rien n’est encore totalement perdu. D’ailleurs à Kaffrine, les responsables ont compris l’enjeu qui les attend. Aussi en Assemblée générale, le responsable apériste Abdoulaye Sow les a-t-il tenté de défendre les choix de son mentor. « Tous les partis alliés ont fait confiance au Président Macky Sall. Sur cette base, il a conduit les investitures avec responsabilité et hauteur, en tenant compte des paramètres nationaux comme des paramètres locaux », leur a-t-il dit avant d’ajouter : « Les investitures du département de Kaffrine étant connues, il est alors important de faire face aux militants pour leur dire que cette liste est celle du chef de l’Etat. Elle est la liste de la coalition Benno Bokk Yaakar ».

Les commentaires sont fermés.