L’opposition attendait le régime au tournant. En effet, le chef de l’Etat avait promis d’atteindre l’autosuffisance en riz en 2017. Eh bien, force est de reconnaître que notre pays est loin de l’objectif que s’était fixé le gouvernement. Et le Président Macky Sall a été obligé d’avouer que ses prévisions ont été fausses. « J’avais énoncé l’année 2017 pour l’atteinte de l’autosuffisance en riz, mais avec la double culture nous allons y arriver vers fin 2018, début 2019 », a-t-il. Et comme on pouvait s’y attendre après cette sortie, les critiques commencent à pleuvoir et c’est son ancien Premier ministre qui a jeté le première pierre…

« Nous avions dénoncé en son temps comme un projet irréalisable l’atteinte en deux ans de l’autosuffisance en riz du Sénégal annoncée pour 2017. Après cette annonce, les statistiques des productions locales se sont toutefois miraculeusement envolées. Mais la dure réalité des importations de riz a démenti l’autosuffisance en riz pour 2017 », a dit Abdoul Mbaye dans un communiqué reçu à Xibaaru.

« Alors vient un autre gros mensonge, celui d’une autosuffisance en riz arrivant à point nommé une année d’élection présidentielle, soit dans 2 ans, en 2019 », ironise-t-il avant d’ajouter : « Grâce à d’exceptionnelles statistiques gouvernementales, c’est d’ailleurs toute la production agricole du Sénégal qui s’envole vers des cimes jamais atteintes en raison de rendements doublant ou triplant. On oublie par contre de nous dire comment ces évolutions ont été, sont ou seront possibles ».

A en croire le leader de l’ACT, « lorsque les techniques culturales n’ont pas bougé, que les consommations de semences ou d’engrais n’ont pas varié et que la pluviométrie est restée insuffisante, il ne reste plus aux grands savants de l’agriculture sénégalaise qu’à invoquer l’intervention singulière de Papa Noël en cette fin d’année ».

Abdoul Mbaye estime, « comme on ne peut imaginer le miracle annoncé par le régime en place uniforme sur toute l’étendue du territoire, qu’il précise au moins les lieux où il s’est produit afin que des enquêtes sérieuses puissent être conduites le confirmant ». « Nous saurons alors qui béatifier », dit-il ajoutant : « Les Sénégalais ne sont pas dupes ». Le miracle, soutient-il, « n’est pas dans ce nord-est et d’autres régions du pays où ils souffrent de famine. Il n’y a plus que le FMI et la Banque mondiale pour y croire, car c’est le prix de la pré-émergence décrétée et validée ».

« La pauvreté et la faim de nos compatriotes sont choses trop sérieuses pour que se poursuivent ces plaisanteries de mauvais goût. De grâce, Soyez sérieux respectez le Sénégal et les Sénégalais ! », conclut-il.

PARTAGER

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here